jeudi 18 septembre 2014

REVIEW : Pucks RIOT Shields

J'ai testé tout l'été des pucks de slide RIOT Shields.




Chez RIOT :


  • 3 Shapes : Boss (rectangle 3x4 pouces), King (forme d'écusson), Square (carré de 3").
  • 2 Contours : Plats (flat) ou incurvés (bent).
  • 3 Matières :  Delrin , UHMW (Delrin mais non recyclée = plus robuste), Acrylic (plus glissants).

J'ai eu, et j'ai toujours, les "Boss" en Delrin à contour plat. 


Ces pucks, bien qu'un peu grand à mon goût, sont très efficaces. Leur glisse est bonne sans être fuyante, ultra-saine et régulière. La large surface de contact du shape "Boss" diminue la friction exercée au cm² et ainsi la vitesse d'usure des pucks. Leur usure est vraiment lente : j'ai pu faire une dizaine de freeride sans me soucier de les changer ... Et je les ai encore. C'est la première fois que des pucks me durent aussi longtemps.
Le velcro fixé sur les pucks accroche vraiment bien, s'encrasse peu et est facilement nettoyable.

A l'avenir je pense continuer avec des pucks RIOT et m'orienter vers les shapes Square ou King pour retrouver la liberté de mouvements de mes anciens petits pucks (ronds de 8/9cm de diamètre), et pourquoi pas passer sur du UHMW, pour vérifier si sa robustesse est bien supérieure aux très costaud Delrin.


Retrouvez les pucks RIOT Shields chez notre partenaire FULKIT SKATEBOARD !

samedi 23 août 2014

ASTUCE : Allonger la durée de vie de son grip.

C'est tout bête, ça prend 5 secondes avant de ranger sa board ...

Donnez un coup de balayette sur votre grip après CHAQUE session, c'est l'assurance de le conserver accrocheur bien plus longtemps. La poussière et les débris de roues, de gants, de semelles, etc, ont tendance à s'incruster si vous leur laisser le temps (et l'humidité). Il reste possible de le nettoyer à l'eau et au savon plus tard, mais c'est bien plus laborieux.

La preuve en image 

vendredi 22 août 2014

REVIEW : CULT Cerebrum VS THESE ATF317

Grâce à FULKIT et HAWAIISURF j'ai eu l'occasion de tester des roues THESE ATF317 et CULT Cerebrum.


Profils :

Les 2 modèles sont des roues centrées à lèvres "arrondies" : pas rondes à la manière des KRYPTOs ou CULT Classics mais pas aussi acérées que des ABEC11 zigzag ou ORANGATANG 4president. Les Cerebrums sont un peu plus larges que les ATF317 et reprennent l'excellent uréthane des CULT Classics. Les THESE sont toutes nouvelles pour moi, je n'avais encore jamais roulé de roues de cette marque.


Those 2 kinds of wheels are centerset. Their lips are not as round as KRYPTONICS or CULT Classics but not as sharped as squared lips wheels (ABEC11 zigzag or ORANGATANG 4president). The Cerebrums are wider than the ATF317 and are made of the amazing CULT classic urethane. THESE wheels are new to me, I've never rolled on THESE wheels.



  • Diamètre : 69mm
  • Largeur : 50mm
  • Surface de contact : 42mm
  • Dureté : 82A
  • Uréthane : ATF



  • Diamètre : 71mm
  • Largeur : 53mm
  • Surface de contact : 46mm
  • Dureté : 80A
  • Uréthane : Mystothane




Rebond  et "roulage" :

Les 2 modèles roulent fort mais net avantage aux ATF317 ; sûrement un des plus gros rebonds que j'ai pu tester. Les Cerebrums se défendent bien et roulent plus vite à mon goût, mais les THESE sont impressionnantes de confort et de relance. 


Both models roll fast but ATF317 take the advantage with their incredible rebound. Maybe the biggest rebound I have ever tried. Cerebrums are pretty good and, according to me, faster but comfort and momentum of THESE are very impressive.


Photo : Mallory

Glisse :

Les Cerebrums glissent plus facilement et plus longtemps que les ATF317. La glisse se déclenche sans aucun effort et dure, mais elles nécessitent de l'anticipation et un peu de technique pour raccrocher à temps.
Niveau contrôle, les THESE prennent l'avantage. Plus consistantes sous les pieds, la planche est moins "fuyante" montée en ATF. La décroche est saine et la raccroche sans difficulté. Sur bitume dégradé les Cerebrums sautilleront légèrement alors que les tendres ATF317 absorberont les aspérités.


Cerebrums slide easier and longer than ATF317. Their glide starts up stressless and last a long time, but you had to anticipate your predrift and need a bit of knowledge to hook up on time. THESE are more predictable and "beefier" under your feet. The board is fleeless with ATF317. On rough pavement Cerebrums jump up and down a little bit whereas the soft and smooth THESE absorb rough edges.

Mallory en plein test de glisse et d'usure accélérée grâce à ses MonsterQuads !

Photos : Sandy Pike

Durabilité :

Les THESE ATF317 s'usent normalement et feront peu de cônes et plats si vous les retournez assez régulièrement. Neuves, elles ont tendance à brouter légèrement mais sans perte de contrôle. Après, ça n'est que du bonheur ...
Les CULT Cerebrums résistent très très bien aux grosses sollicitations. L'uréthane s'use peu et de manière uniforme : des roues qui durent et avec une épaisseur d’uréthane conséquente.
Pour information, les THESE laissent assez rapidement des traces d'uréthane en slide, les CULT beaucoup moins.


THESE ATF317 wear normally and make only a few cones and flatspots as long as you switch them regularly. When new, they jump up and down a little bit but without loosing control. When worn out they are smooth as hell. CULT Cerebrums are very resilient when you treat them bad. The urethane wears a little less and evenly. They last for long and have a massive thickness of urethane.
For information, THESE leave some dust thane on the floor, CULT a little less.




Personnellement j'ai préféré les THESE ; plus consistantes, confortables et rebondissantes mais un brin moins glissantes et durables que les CULT. Des roues très facile à contrôler.

To conclude, my heart goes to THESE ATF317 : They're beefier, easier to control, more comfortable and bouncier ; even if they are a little less "icy" and long-lasting than CULT cerebrums. 

jeudi 7 août 2014

REVIEW : MAXXSPEED Garuda

En novembre dernier, je me suis offert une planche qui me faisait de l’œil depuis un moment : la MAXXSPEED Garuda, une planche topmount dotée d'un très actuel "bacon concave".


Last november I bought myself a MAXXSPEED Garuda I had been eying for a while. A wide topmount speedboard with a trendy bacon concave.


  • Longueur / Length: 38″
  • Largeur / Width: 9.875″
  • Entraxes / Wheelbase: 23.5" - 27.5″
  • Concave: 5/8″ Tub 
  • Dôme arrière / Rear W Concave: 3/16"
  • Cambre inversé / Folded Rocker: 1/2″
  • Construction: 9plis d'érable / 9 ply Maple



A l'arrivée, la planche californienne s'avère assez massive. Un peu plus longue, large et épaisse que je l'imaginais. Elle n'a aucun flex et ne subit aucune torsion.  Elle est vraiment superbe, les finitions sont ultra-soignées. La teinte est jolie et le dessous de la planche littéralement vitrifié. La déco n'est pas un adhésif, elle semble sérigraphiée sur le dernier pli et ne se sent pas sous les doigts.
Les passages de roues sont profondément usinés dans le plateau. Ils sont longs et larges pour limiter le wheelbite, pour tous les positionnements et toutes les largeurs de trucks. La planche ayant du rocker (cambre inversé), les emplacements de trucks sont usinés également pour rétablir l'horizontalité des embases.


Unboxing, the californian board looks impressive. Longer, wider and thicker than I was expecting. She has no flex and no twist. She is beautiful, with a very neat finish. The red stain is nice and the bottom of the deck looks literally glazed. The graphic is not a vinyl sticker, it's screen printed on the wood. Wheel-wells are deeply machined in the deck. They are long and wide to avoid wheelbite in every truck position and every hanger size. Because of the rocker, flush mounts are machined in the wood so as to keep trucks running at their true angle.




Setup : Simon Taulelle


Sous les pieds, le concave est prononcé mais assez confortable. Le rocker (cambre inversé) est moins marqué qu'il ne parait sur les images de la belle. La planche est facile à pousser et se freine sans difficulté. Le dôme arrière est suffisamment reculé pour ne pas gêner le pied d’appuis des Mongos* (pousseurs avec le pied avant). La planche reste cependant assez lourde.
Le pied avant se place facilement. L'arrière est plus difficile à "sentir" ; je mets un peu de temps pour trouver un placement satisfaisant pour les powerslides. La planche est très large et j'ai un peu de mal à trouver comment "sortir mon talon" du profond concave pour faire durer mes slides et powerslides faces à la pente. Les petits pieds risquent d'avoir du mal à trouver leur place.


Under foot concave is deep but comfy. Garuda is easy to push and foot-brake, even for mongos : the dome is enough in the back of the deck. However the deck is quite heavy. The front foot finds its place easily. The back foot needs more time to fit your perfect stancefor standies. The deck is very wide, I had to spend time to find how to "bring out my heel" from the deep concave so as to make longer slides and stand-up slides. Littles foots may have some problems to make their marks on the MAXXSPEED Garuda.





Le multiperçage, 3 positions avants et 3 arrières, s'avère utile pour placer les trucks sous la planche en fonction de votre positionnement sur celle-ci. L'entraxe court se prête bien aux slides techniques, aux rotations enchaînées, aux petits spots sinueux et aux manœuvres sur deux roues. L'entraxe le plus long satisfera les très grands gabarits. Et entre les deux, vous pourrez composer librement selon vos préférences.
J'ai pas mal tâtonné lors du choix de mon entraxe. Ce bacon concave est tellement spécifique qu'à chaque retour dessus mes premiers appuis sont incertains. Une fois habitué, elle est redoutable, mais l'adaptation m'a semblé moins facile que sur d'autres planches. D'après les photos glanées ça et là,  mon positionnement optimal semble plus en arrière que sur mes autres planches.


Multi-drilling, 3 front/back positions, are very useful to place your trucks according to your stance. Shortest whellbase is good for tech-sliding, cross-rotations, turny spots and manuals. Longest wheelbase would satisfy tall peoples. Between those two options you could compose with the whole drillings according to what fits your needs. MAXXSPEED Garuda's concave is so specific that, after some time without riding it, I don't feel very confident down the first run. Once you get used to the bacon concave, she's wonderful but adaptation seemed longer to me than for my other boards.





Rider : Simon Taulelle

J'avais choisi la MAXXSPEED Garuda pour son bacon concave, que je pensais dans la lignée de la géniale SODA FACTORY Born to hula. En réalité il est bien plus prononcé que celui de la SODA. Il offre plus de réactivité/nervosité mais est moins confortable et plus restrictif pour les pieds. Les bords du concave bien relevés sont de très efficaces leviers une fois que l'on sait où appuyer.
Petit plus à venir, d'après le fabriquant, la prochaine version se verra doté d'un concave elliptique plus doux pour les pieds.


I had chosen the MAXXSPEED Garuda for the bacon concave that I had thought similar to the great SODA FACTORY Born to hula. Garuda's cave is actually sharper than the Hula's. It makes the deck more reactive but less confortable and more restrictive for your feet. Wheel flares are very useful once you know exactly where to push for leverage.
Great news : Coming soon, new version of Garuda will have a smoother elliptic concave.



(+)
  • Robuste
  • Nerveuse
  • Superbe finition
  • Profonds passages de roue
  • Multipercage
  • Dôme arrière efficace sans être gênant

  • Strong
  • Nervous
  • beautiful finishing
  • Deep wheel-wells
  • Multi-drilling
  • Efficient back dome without discomfort

(-)
  • Massive
  • Concave restrictif
  • Temps d'adaptation plus long que d'ordinaire

  • Heavy, thick
  • Restrictive concave
  • Longer adaptation than for other boards



vendredi 11 juillet 2014

REVIEW : Roues CADILLAC Crushers

J'ai testé les CADILLAC Crushers 74mm 78A. De larges roues aux lèvres carrées, montées d'origine sur la MADRID Bigfoot que j'avais reviewée.

Les Crushers sont terriblement confortables à rouler ! Elles gomment presque toutes les aspérités de la route et rebondissent à merveille. En contrepartie, sur route ultra-lisse, ce ne sont pas des bêtes de course mais elles roulent très bien et passeront partout.


Photo : Flavien Lombard

Neuves, elles font preuve d'un grip redoutable. Attention aux raccroches fougueuses sur les premiers slides. :p
Elles se "déglacent" sans difficulté, contrairement aux ressemblantes VENOM Cannibals, qui nécessitent un rodage physique.
Une fois leurs surfaces poncées et leurs arêtes émoussées, les CADILLAC Crushers se métamorphosent. La glisse se fait de plus en plus douce, de plus en plus longue.


Étrangement mais sans aucune incidence, leur surface blanche se marbre au cours de leur usure. Ne me demandez pas pourquoi, je ne saurais vous répondre ...



Parfaitement déglacées, elles glissent à merveille. Debout ou en posant les mains, les slides se contrôlent aisément. La décroche est saine et vraiment très facile ; la raccroche est du même ordre mais un peu longue à retrouver quand on va vite. Plus elles s'usent, plus cette sensation de longue glisse s'accentue. Elles finissent par se comporter comme des rondouillardes roues de glisse plus que comme des roues d'accroche.

Pour ce qui est de l'usure, ces dodues mais divines roues résistent plutôt bien : mieux que l'uréthane ABEC11 classic ou ORANGATANG mais moins que celui de chez VENOM.

Photo : Mélodie

En résumé,  les CADILLAC Crushers sont de gros bonbons. Très confortables, rebondissantes et sécurisantes une fois déglacées. Malgré leur profil de roues d'accroche, passés les premiers millimètres de gomme, n'espérez pas passer les virages à fond. En revanche, elles pardonnent pas mal de petites fautes et leur douce dérive ne vous prend jamais à défaut.


---------------------------------------------

English translation


I've been trying CADILLAC Crushers 74mm/78A. Some wide wheels with squared lips, originally on my MADRID Bigfoot.


Crushers are very smooth ! They are bouncy and get over every rough patch on the ground.
On the other hand, on very smooth pavement they aren't the fastest. Nevertheless they roll fast enough on every terrain.

When brand new, they're grippier than most wheels. Beware of their hard grip.

They are easier to break in than my old VENOM Cannibals. When breaking in, and their lips are blunt, Crushers transform. Slides become smoother and longer. Their surface, slide after slide, marbled but I didn't see any incidence.


Completely broken in, Stand up or hands down, they slide perfectly. 

They are very predictable but the more they wear down, the more they glide ...
Finally they slide more like chubby drifty wheels than grippy models.

They wear down slower than ABEC11 Classic or ORANGATANG thane but faster than VENOM "Mega"thane.


To round it up, CADILLAC Crushers are like big candies. Comfy, bouncy and reassuring after they are broken in.
Even if their wide contact patch and squared lips make them look grippy, don't trust them to keep the fastest line in turns. Nevertheless their smooth-drift forgive you for little riding faults.



dimanche 6 juillet 2014

BRICO/DÉCO : Teinter une planche

Je vous propose aujourd'hui le simplissime et efficace mode opératoire pour teinter une planche.



Il vous faudra :


  • De l'Encre Sennelier, disponible en de nombreuses couleurs dans tous les magasins de beaux arts, pour 7/8euros le flacon.

  • Une éponge naturelle (1,50 euros dans les mêmes boutiques).
  • De l'eau.
  • Du papier de verre très fin (>200).
  • Un chiffon propre.
  • Du vitrificateur à parquet.
  • Un petit rouleau à peinture.


La technique :

  1. Poncer au papier de verre "grains fins" la surface à teinter.
  2. Épousseter avec un tissu légèrement humide.
  3. Diluer au 1/2, 1/3, 1/4 ... l'épaisse Encre Sennelier dans de l'eau, selon la teinte désirée et homogénéiser avec soin.
  4. Appliquer la teinture en frottant doucement à l'éponge naturelle. Attention à ne pas poser les doigts.
  5. Après séchage de la première couche, poncer l'ensemble des fibres de bois qui se sont dressées. (Jusqu'à disparition quasi-totale de la teinture)
  6. Recommencer les étapes 2,3 et 4 autant de fois que nécessaire et ponçant très légèrement entre les couches si besoin.
  7. Pour protéger votre teinture et votre planche, appliquer au rouleau quelques couches de vitrificateur à parquet (vernis incolore qui ajoute un peu de profondeur à votre teinture).
Comme toujours, il est important de travailler dans un endroit propre, sec et aéré ; de préférence avec des gants. Pour un résultat optimal, respecter les temps de séchage des produits utilisés.


N'hésitez pas à m'envoyer des photos de vos planches teintées par cette méthode.


Un très grand merci à Denis pour ses astuces. 

lundi 30 juin 2014

EVENT : POLITIC Freeride - Mont Brouilly

Le week-end dernier nous avons participé au POLITIC-Freeride au Mont Brouilly. Un freeride à 50km au nord de Lyon, "réservé" à quelques dizaines de riders confirmés, pour des raisons de sécurité et de logistique.


Après quelques heures de trajets ponctuées de blagues de potache, de ragots-mondains-skateboardistiques, de microsiestes, de photos volées de ces microsiestes, d'un picnic et de sauce samourail qui gicle ... Boris, Rico et moi arrivons au sommet du Mont Brouilly. L'air est tiède et pas mal de copains sont déjà là. Nous installons nos tentes et retrouvons la fine équipe pour discuter autour de quelques bières plus ou moins goutteuses (Leffe + / Finbrau - - - :p ).



Le spot semble avoir impressionné les riders qui l'ont emprunté pour monter. Il est assez pentu, étroit et la partie qui traverse la forêt est bordée d'arbres. Boris et moi avions déjà participé à une étape de la Crash'n Freeze Race Cup sur les 2 premiers virages du spot et du coup nous connaissions également "de vue" la suite du parcours. A l'époque il nous avait impressionné par certaines portions bien pentues et la faible largeur générale.

Samedi matin, Boris et moi descendons reconnaître la partie basse du spot. Le haut et le bas du spot est sec mais la partie en sous-bois en parsemée de belle tache d'humidité.
Belle pente, route étroite, bitume "sec-mouillu" et talus pas toujours accueillant ... je n'en mène pas large et décide de laisser passer 1 ou 2 runs ; la route semble sécher rapidement. Boris, habitué au "skateboard de l’extrême" enfile sont cuir flambant neuf et se lance.
Ça glisse, ça raccroche, ça cartonne un peu lors des 2 premiers runs, mais sans dommage. Je m'équipe pour le 3ème, la route est sèche et voir rouler les copains me donne trop envie.
Pour mon premier run je pars derrière le Patron et décide de me caler sur ses freinages, pour limiter les surprises. Ce Bollos "se la colle pleine balle" dans les ballots du premier virage et m'oblige à l'attendre à l'entrée du bois. :D 
Pour la suite du run il s'avère être un excellent poisson pilote ... nous voila en bas du spot sains et saufs.
Le spot est bien technique. Sur la partie haute les épingles et virages à freiner s’enchaînent rapidement. L'accélération est, par endroits, vraiment grisante ... ça pousse fort et les arbres défilent sur les bas-côtés.



La Stunt School en représentation de part et d'autre de la route, dès le premier virage !



 La sortie du bois et l'arrivée dans les vignes, moins pentues, laissent un peu de temps pour respirer avant de passer une légère bosse. 


Derrière ça plonge fort et nous lance sur un long contre-appel gauche sur épingle droite : ça glisse à merveille et dans les 2 sens !



Pour finir un shuss au milieu des vignes, une épingle serrée avec un raccord de bitume, rigolo à négocier au freinage.


On termine par un morceau de tout droit en bitume un peu moins lisse et un virage à passer calmement pour éviter de se satelliser dans les vignes en contrebas. Quelques mètres qui remontent puis la zone de freinage...
8 freinages entre le départ et l'arrivée, les organismes et le matériel sont mis à rude épreuve.

Mes restes de roues Phat Rollz ne suffisent même pas à terminer la journée.

Les runs s’enchaînent tous les 1/4 d'heure. Le roulement est tel que si tôt descendu du camion les premiers riders peuvent s'élancer ... Quel pied, on en fatiguerait presque :D !


Le temps s'avère plus clément que prévu, les averses que l'on distingue au loin ont la décence de faire le tour du Mont Brouilly sans venir nous taquiner.


La pluie et les rafales de vents (jusqu'à 80km/h) annoncées par la météo nous tombent dessus dans la soirée et une partie de la nuit. L'occasion pour le Patron de la Stunt School de rejouer la pub Tahiti Douche au milieu de la zone de camping : La piche à l'air et le savon à la main sous une pluie battante.

Dimanche matin 9h30 l'orga est déjà sur le pied de guerre pour lancer les runs. Le spot est un peu plus mouillé que la veille, mais c'est surtout le 1/2 cm d'épines de pins sur la route, dans la partie boisée du spot, qui refroidies les ardeurs des riders.
En attendant que la route sèche un peu, je descends dans la première épingle du bois pour assister à la démonstration de Stunt qui se prépare :p
C'est l'hécatombe sur les premiers runs ! Slide, freinage au pied, voir même sur le cul ... il n'y a que les ballots et filets qui arrêtent les riders. 





Pour conserver leur intégrité physique, certains préfèrent descendre la partie glissante du spot assis sur leur planche et se relever ensuite.



 Le haut et le bas du spot sèchent très rapidement et on nettoie tant bien que mal les épingles en sous-bois.


Les conditions s'améliorent progressivement et en début d'après midi tout le monde se relance sur un spot sec et sans épine de pin aux endroits essentiels. Les runs se suivent encore à merveille jusqu’à 16h30.
Le spot est un régal, on enchaîne joyeusement les glissades dans les 2 sens, on reprend rapidement de la vitesse en sortie de virage... Bref, ça paye sa chatte ! 

" Epic skate-face regard vers le Radar la trik ! "

La pluie sonne la fin de la récréation vers 16h30. Il est temps pour nous de ranger nos affaires dans la grosse roumaine et de rejoindre la capitale, usés mais apaisés...

Je tiens à remercier toute l'équipe de POLITIClongboardACTIVIST qui s'est arrachée pour nous ouvrir et sécuriser cette route de fou !

Une énorme pensée pour tous les staffeurs et nos chauffeurs d'élites sans qui rien n'aurait été possible.
Je vais forcément en oublier mais MERCI : Pommy , Nico Mouth, Pacpac, Alex, Mélo, Edgar ... et tous les copains/copines de skate !

Photos : Mélodie et un peu Pommy :p (POLITIC) et Pti'Loup (SK8.fr)



Qui êtes-vous ?

Ma photo
Pour plus d'informations, des propositions d'articles, des événements et autres sessions...n'hésitez pas à me contacter!!! [longboardskate@gmail.com]