vendredi 11 juillet 2014

REVIEW : Roues CADILLAC Crushers

J'ai testé les CADILLAC Crushers 74mm 78A. De larges roues aux lèvres carrées, montées d'origine sur la MADRID Bigfoot que j'avais reviewée.

Les Crushers sont terriblement confortables à rouler ! Elles gomment presque toutes les aspérités de la route et rebondissent à merveille. En contrepartie, sur route ultra-lisse, ce ne sont pas des bêtes de course mais elles roulent très bien et passeront partout.


Photo : Flavien Lombard

Neuves, elles font preuve d'un grip redoutable. Attention aux raccroches fougueuses sur les premiers slides. :p
Elles se "déglacent" sans difficulté, contrairement aux ressemblantes VENOM Cannibals, qui nécessitent un rodage physique.
Une fois leurs surfaces poncées et leurs arêtes émoussées, les CADILLAC Crushers se métamorphosent. La glisse se fait de plus en plus douce, de plus en plus longue.


Étrangement mais sans aucune incidence, leur surface blanche se marbre au cours de leur usure. Ne me demandez pas pourquoi, je ne saurais vous répondre ...



Parfaitement déglacées, elles glissent à merveille. Debout ou en posant les mains, les slides se contrôlent aisément. La décroche est saine et vraiment très facile ; la raccroche est du même ordre mais un peu longue à retrouver quand on va vite. Plus elles s'usent, plus cette sensation de longue glisse s'accentue. Elles finissent par se comporter comme des rondouillardes roues de glisse plus que comme des roues d'accroche.

Pour ce qui est de l'usure, ces dodues mais divines roues résistent plutôt bien : mieux que l'uréthane ABEC11 classic ou ORANGATANG mais moins que celui de chez VENOM.

Photo : Mélodie

En résumé,  les CADILLAC Crushers sont de gros bonbons. Très confortables, rebondissantes et sécurisantes une fois déglacées. Malgré leur profil de roues d'accroche, passés les premiers millimètres de gomme, n'espérez pas passer les virages à fond. En revanche, elles pardonnent pas mal de petites fautes et leur douce dérive ne vous prend jamais à défaut.


---------------------------------------------

English translation


I've been trying CADILLAC Crushers 74mm/78A. Some wide wheels with squared lips, originally on my MADRID Bigfoot.


Crushers are very smooth ! They are bouncy and get over every rough patch on the ground.
On the other hand, on very smooth pavement they aren't the fastest. Nevertheless they roll fast enough on every terrain.

When brand new, they're grippier than most wheels. Beware of their hard grip.

They are easier to break in than my old VENOM Cannibals. When breaking in, and their lips are blunt, Crushers transform. Slides become smoother and longer. Their surface, slide after slide, marbled but I didn't see any incidence.


Completely broken in, Stand up or hands down, they slide perfectly. 

They are very predictable but the more they wear down, the more they glide ...
Finally they slide more like chubby drifty wheels than grippy models.

They wear down slower than ABEC11 Classic or ORANGATANG thane but faster than VENOM "Mega"thane.


To round it up, CADILLAC Crushers are like big candies. Comfy, bouncy and reassuring after they are broken in.
Even if their wide contact patch and squared lips make them look grippy, don't trust them to keep the fastest line in turns. Nevertheless their smooth-drift forgive you for little riding faults.



dimanche 6 juillet 2014

BRICO/DÉCO : Teinter une planche

Je vous propose aujourd'hui le simplissime et efficace mode opératoire pour teinter une planche.



Il vous faudra :


  • De l'Encre Sennelier, disponible en de nombreuses couleurs dans tous les magasins de beaux arts, pour 7/8euros le flacon.

  • Une éponge naturelle (1,50 euros dans les mêmes boutiques).
  • De l'eau.
  • Du papier de verre très fin (>200).
  • Un chiffon propre.
  • Du vitrificateur à parquet.
  • Un petit rouleau à peinture.


La technique :

  1. Poncer au papier de verre "grains fins" la surface à teinter.
  2. Épousseter avec un tissu légèrement humide.
  3. Diluer au 1/2, 1/3, 1/4 ... l'épaisse Encre Sennelier dans de l'eau, selon la teinte désirée et homogénéiser avec soin.
  4. Appliquer la teinture en frottant doucement à l'éponge naturelle. Attention à ne pas poser les doigts.
  5. Après séchage de la première couche, poncer l'ensemble des fibres de bois qui se sont dressées. (Jusqu'à disparition quasi-totale de la teinture)
  6. Recommencer les étapes 2,3 et 4 autant de fois que nécessaire et ponçant très légèrement entre les couches si besoin.
  7. Pour protéger votre teinture et votre planche, appliquer au rouleau quelques couches de vitrificateur à parquet (vernis incolore qui ajoute un peu de profondeur à votre teinture).
Comme toujours, il est important de travailler dans un endroit propre, sec et aéré ; de préférence avec des gants. Pour un résultat optimal, respecter les temps de séchage des produits utilisés.


N'hésitez pas à m'envoyer des photos de vos planches teintées par cette méthode.


Un très grand merci à Denis pour ses astuces. 

lundi 30 juin 2014

EVENT : POLITIC Freeride - Mont Brouilly

Le week-end dernier nous avons participé au POLITIC-Freeride au Mont Brouilly. Un freeride à 50km au nord de Lyon, "réservé" à quelques dizaines de riders confirmés, pour des raisons de sécurité et de logistique.


Après quelques heures de trajets ponctuées de blagues de potache, de ragots-mondains-skateboardistiques, de microsiestes, de photos volées de ces microsiestes, d'un picnic et de sauce samourail qui gicle ... Boris, Rico et moi arrivons au sommet du Mont Brouilly. L'air est tiède et pas mal de copains sont déjà là. Nous installons nos tentes et retrouvons la fine équipe pour discuter autour de quelques bières plus ou moins goutteuses (Leffe + / Finbrau - - - :p ).



Le spot semble avoir impressionné les riders qui l'ont emprunté pour monter. Il est assez pentu, étroit et la partie qui traverse la forêt est bordée d'arbres. Boris et moi avions déjà participé à une étape de la Crash'n Freeze Race Cup sur les 2 premiers virages du spot et du coup nous connaissions également "de vue" la suite du parcours. A l'époque il nous avait impressionné par certaines portions bien pentues et la faible largeur générale.

Samedi matin, Boris et moi descendons reconnaître la partie basse du spot. Le haut et le bas du spot est sec mais la partie en sous-bois en parsemée de belle tache d'humidité.
Belle pente, route étroite, bitume "sec-mouillu" et talus pas toujours accueillant ... je n'en mène pas large et décide de laisser passer 1 ou 2 runs ; la route semble sécher rapidement. Boris, habitué au "skateboard de l’extrême" enfile sont cuir flambant neuf et se lance.
Ça glisse, ça raccroche, ça cartonne un peu lors des 2 premiers runs, mais sans dommage. Je m'équipe pour le 3ème, la route est sèche et voir rouler les copains me donne trop envie.
Pour mon premier run je pars derrière le Patron et décide de me caler sur ses freinages, pour limiter les surprises. Ce Bollos "se la colle pleine balle" dans les ballots du premier virage et m'oblige à l'attendre à l'entrée du bois. :D 
Pour la suite du run il s'avère être un excellent poisson pilote ... nous voila en bas du spot sains et saufs.
Le spot est bien technique. Sur la partie haute les épingles et virages à freiner s’enchaînent rapidement. L'accélération est, par endroits, vraiment grisante ... ça pousse fort et les arbres défilent sur les bas-côtés.



La Stunt School en représentation de part et d'autre de la route, dès le premier virage !



 La sortie du bois et l'arrivée dans les vignes, moins pentues, laissent un peu de temps pour respirer avant de passer une légère bosse. 


Derrière ça plonge fort et nous lance sur un long contre-appel gauche sur épingle droite : ça glisse à merveille et dans les 2 sens !



Pour finir un shuss au milieu des vignes, une épingle serrée avec un raccord de bitume, rigolo à négocier au freinage.


On termine par un morceau de tout droit en bitume un peu moins lisse et un virage à passer calmement pour éviter de se satelliser dans les vignes en contrebas. Quelques mètres qui remontent puis la zone de freinage...
8 freinages entre le départ et l'arrivée, les organismes et le matériel sont mis à rude épreuve.

Mes restes de roues Phat Rollz ne suffisent même pas à terminer la journée.

Les runs s’enchaînent tous les 1/4 d'heure. Le roulement est tel que si tôt descendu du camion les premiers riders peuvent s'élancer ... Quel pied, on en fatiguerait presque :D !


Le temps s'avère plus clément que prévu, les averses que l'on distingue au loin ont la décence de faire le tour du Mont Brouilly sans venir nous taquiner.


La pluie et les rafales de vents (jusqu'à 80km/h) annoncées par la météo nous tombent dessus dans la soirée et une partie de la nuit. L'occasion pour le Patron de la Stunt School de rejouer la pub Tahiti Douche au milieu de la zone de camping : La piche à l'air et le savon à la main sous une pluie battante.

Dimanche matin 9h30 l'orga est déjà sur le pied de guerre pour lancer les runs. Le spot est un peu plus mouillé que la veille, mais c'est surtout le 1/2 cm d'épines de pins sur la route, dans la partie boisée du spot, qui refroidies les ardeurs des riders.
En attendant que la route sèche un peu, je descends dans la première épingle du bois pour assister à la démonstration de Stunt qui se prépare :p
C'est l'hécatombe sur les premiers runs ! Slide, freinage au pied, voir même sur le cul ... il n'y a que les ballots et filets qui arrêtent les riders. 





Pour conserver leur intégrité physique, certains préfèrent descendre la partie glissante du spot assis sur leur planche et se relever ensuite.



 Le haut et le bas du spot sèchent très rapidement et on nettoie tant bien que mal les épingles en sous-bois.


Les conditions s'améliorent progressivement et en début d'après midi tout le monde se relance sur un spot sec et sans épine de pin aux endroits essentiels. Les runs se suivent encore à merveille jusqu’à 16h30.
Le spot est un régal, on enchaîne joyeusement les glissades dans les 2 sens, on reprend rapidement de la vitesse en sortie de virage... Bref, ça paye sa chatte ! 

" Epic skate-face regard vers le Radar la trik ! "

La pluie sonne la fin de la récréation vers 16h30. Il est temps pour nous de ranger nos affaires dans la grosse roumaine et de rejoindre la capitale, usés mais apaisés...

Je tiens à remercier toute l'équipe de POLITIClongboardACTIVIST qui s'est arrachée pour nous ouvrir et sécuriser cette route de fou !

Une énorme pensée pour tous les staffeurs et nos chauffeurs d'élites sans qui rien n'aurait été possible.
Je vais forcément en oublier mais MERCI : Pommy , Nico Mouth, Pacpac, Alex, Mélo, Edgar ... et tous les copains/copines de skate !

Photos : Mélodie et un peu Pommy :p (POLITIC) et Pti'Loup (SK8.fr)



lundi 23 juin 2014

REVIEW : Gants de slide SKATE & Co.

Lancement officiel aujourd'hui de la marque SKATE & CO.

SKATE & CO c'est l'excellente initiative de Greg, rider alsacien Streetluge/Longboard et acteur important de la scène Downhill. 

SKATE & CO tend à développer et distribuer du matériel Skate de qualité à des tarifs abordables.
Pour l'heure, c'est 3 modèles de gants à prix vraiment réduit qui voient le jour !


Au Catalogue :

GANTS "RACER" 40 € (+5euros de frais de port)

Gants en cuir et textile élastique. La coque rigide protège l'articulation des phalanges et ne nuit pas au confort et à la souplesse des gants. Un double épaisseur de cuir à l'extrémité de chaque doigt garantit une plus longue durée de vie. Le velcro à l'intérieur des gants a une double couture pour éviter l'arrachement au changement de pucks. Les gants sont livrés avec des pucks ø 80mm, épaisseur 20mm





-------------------------------------------------------------------


GANTS "FREERIDE" 40 € (+5euros de frais de port)


Gants en cuir, souples et aérés. La protection en mousse haute densité sur l'articulation des phalanges permet à la main de garder toute sa mobilité. Les aérations entre les doigts garantissent une bonne circulation de l'air et les gants restent confortables et agréables par temps chaud. La double épaisseur de cuir sur le bout des doigts prolonge la durée de vie des gants Les gants sont livrés avec des pucks ø80mm, épaisseur 20mm




----------------------------------------------------------------

GANTS "SLIDE" 35 (+5euros de frais de port)



Gants en cuir et textile. Ce modèle convient parfaitement aux débutants. Légers, souples et résistants. Ils sont équipés de velcro sur la paume de la main, l'extrémité des doigts et le pouce. Ils sont livrés avec des pucks pour la paume, le pouce et le bout des doigts (un carré couvrant 2 doigts).



----------------------------------------------------


! LES TESTS !

En octobre dernier, nous avons reçu 2 paires de gants SKATE & CO


Une paire de la version Slide que Boris, Machine à broyer tout matériel de protection qui puisse exister (combi' cuir, genouillères, casque, crash pants, gants... ), a pulvérisé en quelques freerides ... à base de : Je perds mon puck mais je pose quand même la main "pour voir".
Les gants n'ont pas tenus plus longtemps que les autres (Lush, gants homemade...) mais ont bien évité qu'il s’abîme les mains ce gredin. Et pour bien moins cher que d'habitude !

Photos : Guillaume Bois



J'ai testé la version Racer et je l'utilise toujours depuis octobre (et uniquement cette paire).
Les gants sont confortables. La double épaisseur de cuir au niveau de l'extrémité des doigts résiste très bien.

Photo : Panta Gruelon

Les renforts sur le dessus de la main perdent assez rapidement leur couleur mais sauveront les adeptes du "grab de planche manqué".


Le velcro de la paume et du dessus du poignet est durable. La bande de "tissu kevlar" sous le poignet est bien pensé : elle n'est pas forcément des plus esthétique mais renforce efficacement cette zone soumise à l'abrasion et à de fortes tensions lorsqu'on enfile les gants.


Les pucks livrés avec les versions Freeride et Racer sont plus petits (en diamètre) que la plupart des gants commercialisés (+ de liberté pour tenir sa planche) mais sont plus épais et s'avèrent bien plus glissants et résistants que l'infâme plastique de certains gants vendus plus chers.

Seuls bémols, pas encore de version "aérées" et les 2 modèles nous ont déteint sur les doigts lors de notre première session sous la pluie. J'ai passé les miens à la machine (40°C), ils supportent parfaitement ce traitement ; pensez juste à les faire tremper un moment dans l'eau tiède avant de les passer en machine pour la première fois.


Des gants bien conçus, adaptés à tous les niveaux et préférences des riders pour un prix vraiment attractif. 

Pour moi, et de loin, le meilleur rapport qualité prix pour des gants de slide.


vendredi 13 juin 2014

REVIEW : Trucks PNL Joey 165mm / 47°

Voilà 2 saisons que je roule les trucks PNL Joey.
-----------
I 've been riding PNL Joey trucks for 2 years now.


La marque américaine Pretty Noise Lab Skate Factory propose différentes déclinaisons de leurs trucks usinés.
  • Embases : 47° / 40° et des versions plus rares en 23°
  • Hangers : 165mm (Joey), 180mm (Strummer) et quelques modèles en 120mm (Stinson)
-------------------------

American brand Pretty Noise Lab Skate Factory offers different models of their precision trucks.

  •     Baseplates : 47°, 40° and a few 23°
  •     Hangers : 165mm (Joey), 180mm (Strummer) and a few 120mm (Stinson)




Les "Joey" (en hommage à Joey Ramone peut-être) associent des embases 47° à des hangers de 165mm de large.
Je les avais choisis pour leur pivot sphérique, usiné directement dans la masse du hanger (pas vissé dedans) et leur géométrie tournante à souhaits (angle ouvert, faible largeur, assise de gomme peu restrictive et pas de rake).

--------------------------

Joeys (in tribute to Joey Ramone) mix 47° baseplates with 165mm hangers.
I chose them for their spherical pivot, machined from the block of hanger (not screwed in), and their turny geometry (open angle, narrow hanger, non-restrictive bushing seat and no rake).



A l'usage, ce sont les meilleurs trucks que j'ai testé. Ils répondent parfaitement aux attentes que j'avais. Des trucks à tout faire : ballade, carving, slide, powerslide et descente.

Dans la famille des trucks usinés, j'avais testé les Blackkross 206mm / embase 50°. Je les avais trouvés bas, ultra stables mais assez patauds à cause de leur géométrie (Kingpin aligné avec l'axe des roues).
Les Surf-Rodz RKP 200mm / embase 45° m'avaient mieux convenu par leur côté joueur et plus polyvalent mais un peu larges/lourds et compliqués mécaniquement à mon goût (clefs particulières, pas évident à monter/démonter).

J'ai testé les PNL Joey dans toutes les disciplines, sous beaucoup de planches, avec bien des configurations de gommes et jusqu' à 70-75km/h. Ils s'avèrent ultra-précis et nerveux en toutes occasions. Leur comportement est prévisible, sain et linéaire.

-----------------------------

They turn out to be the best trucks I've ever tried. They fit perfectly to what I was waiting for.
They are absolutely multi-purpose trucks, perfect for cruising, carving, slides, stand-up slides and downhill.

 In the CNS trucks family, I've also tried Blackkross 206mm/45° (=cindrich gen1). I felt them to be low, very stable but a little bit lumpish because of the aligned geometry (kingpin is aligned with both axles).
 Surf-Rodz RKP 200mm/45° were better for me. More playful and multi-purpose but quite wide, heavy and complicated to mount/dismount.

I've tried the PNL Joey in every longboard discipline, under many boards, with a large panel of bushings and up to 70/75kmph.(43-47Mph). They feel very "sharp-cut" and responsive for all occasions.
They are predictable, wholesome with a linear behaviour in curves.



En ballade ou dancing, ils restent légers pour des trucks usinés et sont très joueurs. Comme la plupart des trucks usinés, les axes rigides et précis optimisent le rendement des roulements et roues. On file à toute allure.
En carving et en slide, le pivot arrondi permet d'aller chercher le point de glisse sans devoir forcer et de contrôler précisément toutes les dérives.

---------------------------------

For cruising or dancing, they're light for being CNC trucks and very playful. Their stiff and precise axles optimize the rotation of wheels and bearings. They make you roll really fast.
For carving and sliding, the round pivot allows you to touch the "drift-point" without being rough and enabling you to  precisely control your slides.
    

Photo : Mallory

En descente, ils se sont révélés encore plus stables que je ne l'imaginais en choisissant des hangers aussi étroits (165mm). L'excès de filetage des axes m'a même permis de les élargir à 170mm en ajoutant des "sections d'entretoises" entre l'axe et la roue.

------------------------------------

For downhill, they turn out to be more than what I expected when I chose the 165mm hangers. The excess of thread allows you to widen Joey's hangers to ~170mm with the addition of a spacer section between the axle and the wheel.





La précision d'assemblage est telle qu'après 2 ans de ride, les trucks n'ont toujours aucun jeu, même au niveau du pivot. De plus, je les roule avec des gommes presque 5 duros plus souples que mes trucks moulés habituels (Paris, Gunmetal...), en gardant la même stabilité.

Pour 1m76 / 70kilos :
  • Riptide 85/85A (Fatcone côté planche / Barrel côté route) en cruising, carving, slide
  • Riptide 90/90A (Fatcone côté planche / Barrel côté route) en Descente

Le pivot sphérique et l'assise de gomme bien ouverte permettent de tourner "loin" même avec des gommes assez fermes.

L'entretien et le démontage est très facile, le kinpin coulisse bien dans l'embase pour sortir le hanger sans difficulté (à la différence des trucks Surf-Rodz RKP par exemple).
Les axes n'ont jamais eu besoin d'être resserrés et possèdent quelques millimètres de filetage en excès du côté de l'écrou.

-----------------------------------

After 2 years of riding, I don't have the slightest "dead space", even between pivot and cup.   
I've ridden them with bushings 5 duros softer than my daily cast-trucks (Gunmetal, Paris...).

I'm 176cm and 70kgs : (5 foot 9 and 155lbs)

  •  Riptide 85/85A (Fatcone boardside / Barrel roadside) for cruising, carving, sliding
  •  Riptide 90/90A (Fatcone boardside / Barrel roadside) for downhill

The spherical pivot and the non restrictive bushing seat allows you to turn deep, even with harder bushings.
Maintenance and disassembly are really easy. Kingpins slide easily in baseplates and hangers get out without difficulty (not as Surf-Rodz RKP for example)
In 2 years, the axles have never needed to be tightened.




La version 180mm est appelée "PNL Strummer", hommage à Joe Strummer des Clash cette fois.

Les impressions de Louis M. :
Je les préfère justement parce qu’ils penchent d'une manière contrôlée, le truck est supporté tout au long du virage. Du coup, bien que le truck soit nerveux, il n'y a aucune surprise ! Un autre aspect bien agréable avec ces tucks : le fait qu'il n'y ait pas besoin de changer les bushings tout le temps en fonction du spot et de la discipline, un petit serrage ou desserrage et c'est parti !

Enfin, j'ai opté pour des baseplates 40°, pour la bonne raison que les trucks tournent énormément en 47°. Pour info, j'avais des BUZZED V3 186mm 47° qui tournent autant que les Strummers 40°( mais bien évidement ces trucks sont incomparables).


------------------------------------------------

Louis' impressions :
I like my strummers because the way they turn is really linear, I feel supported by the bushings during the whole turn. They are responsive but not treacherous. Also, with my PNL, I don't need to change bushings every day, I only tighten or loosen my kingpin's nuts.
I choose 40° baseplate because 47° turn very hard. By the way, my PNL 180mm hanger / 40° baseplate turn as hard as my last Buzzed V3 186mm/47°!





En powerslide comme en Descente, Matt Ka. à l'attaque sur ses PNL Strummer






Les + 
  • Précis, nerveux, joueurs et relativement stables pour leur largeur (possibilité d'élargir artificiellement la largeur du train roulant en y montant des roues à large noyau rigide en aluminium ; DTC Gecko par exemple).
  • Un pivot sphérique usiné (pas vissé donc plus "robuste").
  • Un ensemble ajusté, durable et facile à démonter.
  • Un pivot cup de qualité (et en prime un petit trou dans l'embase pour retirer le pivot cup sans encombre).
  • Des Gommes d'origine de qualité, double Barrel RIPTIDE (90A).
  • Des embases multi-percées pour un réglage parfait de l'empattement.
  • Des "rondelles" optimisées AMISH WASHERS et des entretoises de précision sont fournies avec.
--------------------------

  • Precise, responsive, playful and stable compared to the hanger width. For more stability you can artificially widen your trucks, using aluminium-wide-core wheels such as DTC geckos.
  • CNC spherical pivot (not screwed thus more heavier).
  • Close fitting and durable assembly. Easy to assemble and disassemble.
  • Quality pivot-cups (and a little hole in the baseplate to remove it easily). Great Riptide stock bushings and Amish washers.
  •  Precision spacers.
  •  Multi-drilled baseplate for a perfect wheelbase setting.




Les - 
  • Le Prix ! (330$ aux USA et...  ~400 Euros en Europe.)
  • Une stabilité sûrement un peu moins bonne que d'autres trucks usinés à très haute vitesse.
----------------------------
  •  Price
  •  Stability at very high speeds compared to other CNC trucks.






Qui êtes-vous ?

Ma photo
Pour plus d'informations, des propositions d'articles, des événements et autres sessions...n'hésitez pas à me contacter!!! [longboardskate@gmail.com]