vendredi 5 février 2016

ACCESSOIRE : DEEJO le petit couteau freeride


J'ai récemment été contacté par la marque DEEJO qui produit des couteaux minimalistes et personnalisables.


On est loin du skate mais toujours bien ancré dans l'esprit session-freeride-roadtrip-apéro-mékouille... Un couteau pratique, ultra-compact et "pimpable" à loisir sur le site de la marque.
De quoi ouvrir un morceau de pain, partager un bon saucisson ou se débarrasser d'un morceau de jean déchiré avec style et efficacité.

  • 3 tailles de couteaux
  • 3 couleurs de lame
  • 42 "Tattoos" de lame dessinés par des artistes français (ndlr : Pour les petites marques, asso'2ouf ou gang de rues lyonnais, j'ai demandé... un design perso est possible à partir de 40 pièces ;-) )
  • 8 couleurs ou 5 essences de bois pour le manche

Soit 5418 combinaisons possibles (Ouai j'ai une calculette mon gars !!!)


Voila mon DEEJO 2ouf ! :-D


  • 11cm pour 37g ... au repos 8===D 
  • Lame "Titane Gris"
  • Déco Santa-muerte-delabitas'
  • Manche en Genevrier

Et cerise sur le Macdo : 35 caractères de libre expression sur la partie métallique du manche.


Pulpeux n'est il pas ?!! ;-)



La petite pochette en peau de zob' offerte avec mon DEEJO ne me satisfaisant qu'à moitié, j'ai bidouillé un truc un poil plus wild en cuir et peau de "Crocrodile.







Pour offrir ou se faire plaisir, un petit DEEJO c'est pratique, efficace et si peu encombrant...

Je vous en ai même préparé un pour vous ... ICI !

lundi 25 janvier 2016

EXPERIENCE : CULT Creator VS Chronicle


Après avoir participé à la review des roues CULT Creator et Chronicle de l’ami Breute, j’ai aujourd’hui les 2 modèles en même temps dans mon quiver. J’en ai donc profité pour effectuer quelques tests supplémentaires …

A few months ago, I took part in Breute’s CULT Creator and Chronicle review. Now I’ve got both of them in my quiver. So I took the time to run some additional tests ...



Dans sa review, Breute nous confiait adorer les Chronicle sous une planche à empattement court (pieds au-dessus des trucks) : la EARTHWING Thruster 2015. Pour ma part, je les avais savourées sous un long pintail.

In his review, Breute wrote how much he liked the Chronicle with a short wheelbase doublekick deck : the EARTHWING Thruster 2015. As for me, I really appreciated them on a long pintail.



Caractéristiques techniques / specifications

CREATOR
  • diamètre / diameter : 72 mm
  • largeur / width : 43 mm
  • surface de contact / contact patch : 29,5 mm, déglacée / stoneground
  • uréthane / urethane : Neurothane, 78a
  • lèvres bien rondes / rounded lips
  • noyau centré, très haut et ventilé / very large, ventilated, centerset core



CHRONICLE
  • diamètre / diameter : 65 mm
  • largeur / width : 50,5 mm
  • surface de contact / contact patch : 36,5 mm, déglacée / stoneground
  • uréthane / urethane : Neurothane, 78a
  • lèvres biseautées à 45° / beveled lips
  • noyau centré, aussi large que la surface de contact initiale / centerset core, as large as the initial contact patch


Ayant le même setup que Breute à équiper, je me suis lancé dans le test complémentaire : monter les Creator cette fois, dans la même configuration (EARTHWING/INDY).
J’ai rapidement déchanté. J’ai trouvé l’ensemble excessivement glissant et difficile à contrôler. Je partais en dérapage en traçant de simples courbes à faible vitesse, et si je poussais le vice à lancer un slide debout, la planche fusait comme sur route humide ou grasse.
Presque déçu de ces roues qui m’avaient paru auparavant si agréables, j’ai rapidement remonté les Chronicle sous la courte Thruster et les Creator sous ma CHRONIC CREW Get High (un pintail de ouf “que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître… Montmartre en ce temps-là”…était déjà pavé :-P).
Ainsi chaussée, la double kick est basse et bien plus contrôlable en glisse. Les Creator facilitent la glisse du majestueux pintail sans être aussi piègeuses que sous une planche à empattement court.

I got my own EARTHWING Thruster to set up, so I make the complementary test : setting up the Creator on a short board. Quickly I had to lower my sights. The board felt too icy and hard to control. The board was slipping away as soon as I initiated a turn and if I was trying to stand-up slide, the board would feel as if on a wet or greasy road.
I was almost disappointed about those wheels I had liked so much before. I put the Chronicle back on the “short” Thruster  and the Creator on my “prehistorical” CHRONIC CREW Get High (Now that’s some oldschool French fuckin’ pintail, dawg!)).
With such a setup, the doublekick deck rides lower and more predictably while the Creator make the pintail slide soooo smooooooothly with no trap.




A l’usage les Chronicle me paraissent plus prévisibles et polyvalentes, l’empattement de la planche affecte peu leur comportement en glisse.
Les Creator satisferont les “techsliders” sous une planche courte et les carveurs/glisseurs sous une longue planche, mais pourront être déroutantes dans certaines configurations.

The Chronicle seem to me more predictable and versatile, the board’s wheelbase doesn’t affect their sliding ability much .
As for the Creator, it should satisfy techsliders on short doublekick decks, and carvers on long decks, but could be puzzling on some other setups.



La morale de cette fable de John-Michael De la Femme-Fontaine pourrait être : Rien ne sert de choisir des très bonnes roues, pour les monter sous un setup encore flou.

The morality of this “Fable de la Femme-Fontaine” could be : No need fora smart set of wheels if you’ve got a blurry idea of your new setup.




mardi 15 décembre 2015

BLOG : 8 ans !

Le 15 décembre 2007, je publiais le premier article de ce blog.

December 15th 2007, I publish the first note on this blog.



Sans autre objectif que passer le temps, retrouver facilement les informations glanées sur les forums (RiderZ et Silverfish), les sites de vente en ligne, et les excellents blogs qui faisaient référence à l’époque (LE Longskate.typepad de Pappy Boyington et le délicieusement malsain Grec-Frites du Brigadier). J’y compilais mes premières expériences en terme de bricolage’manouche et mes tests pas toujours probants de matériel exotique.

Just to waste my time, to find my way around informations I collect on forums (RiderZ and Silverfish), online shops and the 2 famous french blogs Longskate.typepad from Pappy Boyington and the charmingly evil Grec-Frites from The Brigadier.
I was compiling my first DIY experiments and my not-so-often concluent outlandish gear tests.


Depuis, le temps et une peu coûteuse abnégation ont fait le reste. Rédiger, développer, synthétiser ou raconter, sont des exercices qui m’ont rapidement plu. Pour les traductions en anglais, je vous avoue que c’est une autre paire de manches. :-P

Since then, time and a bit of abnegation did the rest. Writing, developing, synthesizing or telling stories quickly became pleasant for me. Translating is a whole different story. :-P


Tee shirt offert par mon Bro'2ouf

J’ai pu, grâce au skate et à ce blog, échanger avec d’innombrables personnes, rencontrer des gens beaux, des gens bons et des gens cons… Les 2 premières catégories se reconnaîtront sûrement.

Thanks to skateboarding and this blog I could share some good times with many people. I met beautiful persons,  good people and assholes… Maybe the first two categories will recognize themselves.

Cette lubie qu’est le Skate m’aura permis de découvrir et apprécier cette morue d’Erika, l’enfant prodige qu’est Denis, l’intrépide Boris, le thug John Bamboo, le passioné Olivier, le perfectionniste Phil, la Zizi team, des correcteurs réguliers et des contributeurs occasionnels, et chronologiquement, les Tribus/Associations parisienne RiderZ, alsacienne Alsace Downhill, normande Riders en Bray, lyonnaises DDE69 et POLITIC longboardACTIVIST et bretonne R.I.D.E.
Avec certains, on a même fini par se réunir naturellement et s‘autoproclamer STUNT SCHOOL : regroupés autour de notre médiocrité skateboardistique assumée mais aussi de notre indéfectible envie de nous amuser.

This skateboarding whim allowed me to meet and get to like Erika “the Cod”, Denis “super-grom”, Boris the Stuntman, John “the thug” Bamboo, Olivier the enthusiast, Phil the perfectionist, The “Willy” team, some regular correcters and occasional contributors and chronologically the local tribes/associations : RiderZ, Alsace Downhill, Riders en Bray, DDE69 and POLITIClongboardACTIVIST, and R.I.D.E. from Brittany.

Erika au naturel

Denis dans ses oeuvres

Boris, à l'endroit... à l'envers...


Mémorables sessions avec John Bamboo et Denis


Maurice (Zizi Team) dans ses oeuvres


Championnat de France de Slalom 2015

Roadtrip 2015

Une partie de la Stunt School


8ans, 694 articles,  961233 pages vues, une page facebook qui apporte pas mal d’interactivité depuis 5 ans et des dizaines de milliers de kilomètres plus tard …

8 years, 694 articles, 961233 viewed pages, a facebook page to increase interactivity since 5 years and dozens of thousands kilometers later ...



Aujourd’hui encore, le seul moteur de cette entreprise, c’est le plaisir. Je continuerai à skater tant que ça me procurera autant de plaisir, et je poursuivrai mon “touchage sur le matos” tant qu’on m’en donnera l’opportunité.
J’en profite pour remercier de leur confiance Pierre de FULKIT-SKATEBOARDS, les petits gars de chez CULT WHEELS, Gaël de SEVEN SUNS LONGBOARDS, le shop EASYRISER sans qui cette aventure serait bien moins riche et savoureuse.

Today pleasure still the sole driver of this business. I will keep on skateboarding as long as it gives me so much pleasure. I will carry on with my “gear-fetishism” with the help of Pierre from FULKIT-SKATEBOARDS, CULT WHEELS guys, Gaël from SEVEN SUNS LONGBOARDS, EASYRISER SHOP and others who give me such an opportunity. A huge thanks to them !



Et surtout je vous remercie, vous qui me lisez depuis hier ou depuis le début, régulièrement ou au hasard de vos recherches sur l’Internet, avec attention ou en travers. Merci à vous qui me contactez, à ceux qui viennent naturellement partager un moment skate avec moi sur les évènements… MERCI !

And thanks to you, who are reading my blog since yesterday or since the beginning, regularly or accidentally when chilling on the Internet. Thanks to you who get in touch with me, or share a “skate-moment” on the events… THANK YOU !



9 ans après mes débuts en longboard, j’ai plus que jamais envie de faire du Skate, de progresser et d’apprendre parfois, de profiter dans la facilité d’autres fois… De me balader, slalomer, carver, slider, powerslider, “mettre la tête dans les genoux” ou me “traîner la bite”, faire du bowl, me battre avec les tricks de street… Et pourquoi pas vous raconter tout ça ?! ;-)

9 years from my earliest longboarding days, I want to skate more than ever. Sometimes I want to learn and progress, or taking quietly advantage of the road other times… I want to cruise, slalom, carve hard, slide, stand up slide, ride full tuck or at low speed, ride some pools and fight myself against skateboarding tricks...And how about telling you those stories ?!


Merci d’avoir fait de ce petit blog ce qu’il est aujourd’hui.
Thanks for making this humble blog what it is today.


Et n’oubliez pas que l’important dans le skate, c’est le SKATE !

And never forget that the main thing about skateboarding is SKATEBOARDING !

Punkaroulettes



Création : Vincent Bombastic

samedi 14 novembre 2015

BRICO/ASTUCES: Retailler/Trimer "facilement" ses roues


Comme on peut le voir sur quelques vidéos “tutoriels” sur la toile de l’Internet 2ouf, il est possible de réarrondir des roues de skate meurtries, à l’aide d’une meuleuse et d’un disque à poncer.
La technique la plus brute est de meuler la roue à même la board, sans démonter le moindre écrou.

It’s easy to find “how to trim your skateboarding wheels” videos on the Internet. Most of them use grinders and sandpaper disks to round off afresh “wounded” wheels.
The wildest technique is to grind the wheel directly on the board, without even taking it off the truck.



Pour votre santé et celle des autres, ne faites pas comme les pignoufs que vous voyez sur certaines de ces vidéos qui bricolent en string et en tongs entre la table à langer du petit et la casserole remplie de bouffe… Les équipements de protection individuelle requis pour ce “bricolage simple” ne doivent surtout pas être négligés ! La meuleuse et la poussière d’uréthane sont DANGEREUX (et pas qu’à haute dose).
Utilisez impérativement : Lunettes, masque à poussière, casque ou bouchons auditifs et gants de protection. Travaillez dans un endroit dégagé et aéré.
“Se protéger, c’est rider encore des années !”


For you and your people’s health, don’t be stupid and wear adapted protective gears. Grinders and urethane dust are dangerous (and not only with high dose). Protective gears required for this “easy makeshift job” must not be neglected.
Use imperatively : Glasses, dust mask, earmuffs or earplugs and protective gloves. Work in a clear and ventilated area.
“Protect yourself and you’ll ride for years”



J’ai commençé par expérimenter cette technique “brutale” mais elle m’a rapidement parue perfectible. En effet, en meulant les roues encore montées sur les trucks, le hanger s’incline lorsqu’on presse la roue avec l’outil. Certes, on finit par obtenir le résultat escompté - une roue ronde, débarrassée de ses plats et sa forme de cône - mais le processus est fastidieux et peu précis. Selon moi, on retire au final plus de matière que nécessaire.

I started with this “wild” technique but I quickly felt this could be made better. When the wheel is on the truck, the hanger leans during the grinding phase. It’s working as intended : a round wheel without coning and flatspots but the process is tedious and not very precise. For me, this procedure removes more urethane than necessary.


En prenant le temps de démonter les hangers et les fixer solidement sur une planche par deux serre-joints, on fait disparaître l’imprécision liée au mouvement des gommes et on gagne en efficacité. La pression du disque à poncer est alors appliquée en totalité sur l’uréthane de la roue et l’axe ne bouge pas. Le résultat est meilleur, plus rapide et moins coûteux en uréthane.

Take the time to take off the hangers and fix them on a wood deck with two clamps. The “bushing factor” is reduced to nothing and your sanding gets far more efficient. Sandpaper disk pressure is totally applied on the wheel urethane. The result is better, faster and make you lose less thane.





Pour trimmer proprement une roue, il vous faudra : / To trim clearly a wheel you need to :

1- Lancer la rotation de la roue en l’entraînant avec la meuleuse. Pour cela, il suffit de venir caresser la lèvre de la roue avec le disque à poncer.

Start rotating the wheel by driving it with the grinder. Brush the wheel lip with the sandpaper disk.



2- Une fois la rotation bien lancée, trouver l’angle d’attaque qui vous permettra d’user la surface de la roue endommagée sans trop ralentir la rotation. N’hésitez pas à relancer le mouvement de rotation quand il ralentit trop puis reprenez votre travail “d’usure”.
Préférez de courts passages répétés à de longs et gros appuis. Attention : si la roue s’arrête, c’est le plat assuré en ¼ de seconde !

When the wheel is “launched” you should find the true angle of attack to wear out the urethane surface without slowing down the rotation. Don’t hesitate to “relaunch” the wheel before wearing out it once more. Favor short and repeated passings rather than long and huge pressure. Be careful : if the wheel stops, you’ve got a flatspot in less than ¼ of second !



3- Continuer jusqu’au résultat escompté.

Repeat till the expected result.

AVANT

APRES



Remarques :
  • Cette technique permet également de modifier la forme des lèvres d’une roue : arrondies la roue glissera davantage, accérées la roue gagnera en accroche.
  • Certains tutoriels recommandent au préalable de placer les roues une nuit au congélateur. L’astuce peut être bonne mais je n’en ai jamais eu l’utilité en travaillant de cette manière.
  • Et si vous n’avez pas tout le matériel de protection : votre casque intégral, visière baissée et vos gants de slide sans pucks se substitueront assez bien aux lunettes et gants de protection. Achetez une paire de boules Quiès et un masque antipoussière et vous voilà équipé à moindre frais !


Note :
  • This technique can be use to modify wheel lips : rounder will be slidier, sharper will be grippier.
  • Some “how to” suggest to put wheels in a freezer for a night before grinding them. It should be a good idea but I’ve never needed this when working this way.
  • If you don’t have all the protective gear : use your fullface helmet with the visor down, sliding gloves without pucks and buy only a dust mask and a set of earplugs.


lundi 5 octobre 2015

REVIEW : Pucks RIOT SHIELDS + ROOT SKATEBOARDS


Mon acolyte crash-testeur Boris et moi-même avons eu l’occasion de tester et comparer 4 jeux de pucks parmis les meilleurs du marché. Pierre de FULKIT-SKATEBOARDS nous a permis de torturer :
  • Les 3 versions des pucks RIOT SHIELDS Delrin, Acrylic et UHMW (dont j’avais déjà écrit le plus grand bien sur ce blog).
  • Les moins connus ROOT SKATEBOARDS Brainfukker.

Nous les avons évalués sur 3 critères : glisse, usure et praticité/ergonomie.


My crash-test dummy Boris and I had the opportunity to try and compare 4 sets of pucks among the best on the market. Pierre from FULKIT-SKATEBOARDS let us torture :
  • The 3 RIOT SHIELDS versions : Delrin, Acrylic and UHMW (which I have already reviewed and loved here).
  • The less known ROOT SKATEBOARDS Brainfukker.

Three aspects of those pucks were put to the test : slide, wear pattern and ergonomics.




Pour commencer, je dois dire que tous sont de bons pucks, durables et de bonne facture. En les comparant, certains sortent tout de même du lot sur plusieurs  points.

To start with, I must say that all these pucks are good, strong and well made. But some of them stand out on certain points.



Chez RIOT, la version Acrylic (translucide) est plus glissante et un peu plus bruyante. Ils résistent moins bien que les autres ; leur usure restant bonne par rapport à la majeure partie des pucks du commerce. Ils me semblent idéaux pour les riders qui cherchent une friction minimale avec le sol, les techsliders entre autres.

RIOT Acrylic pucks are icier and noisier, they wear slowly but as slow as the others. According to me, they fit riders who search minimal friction with the ground, techsliders mainly.


Photo : troisième oeil


Les RIOT UHMW (cf review) sont vendus, à juste titre, comme les plus résistants des pucks RIOT : une glisse douce et confortable et une usure vraiment lente. Des pucks destinés à ceux qui cherchent des pucks très robustes et sans mauvaise surprise. Un “best seller” !

UHMW are rightly sold as the strongest RIOT pucks : their slide is sweet and comfy and their wear pattern is very slow. Those pucks are intended for people who search strong pucks without nasty surprises. A best seller !

Photo : Damien Lemoine

Le modèle RIOT Delrin nous a paru “intermédiaire”. Il ne nous a pas semblé se différencier vraiment. Les pucks sont très bons également, ils reprennent la glisse des UHMW mais s’usent plus rapidement. Pour information, le UHMW est la matière “naissante” du Delrin. Le Delrin étant retravaillé, résiste moins bien.

RIOT Delrin pucks seem to be a bridge across the river. We felt them good but not very different to UHMW, except for the wearing. Delrin wear faster than UHMW : UHMW is the raw material, and Delrin a by-product.


Nous avons testé tous les pucks RIOT SHIELDS en version rectangulaire : une belle surface de contact qui répartit les frottements mais pourra peut-être vous gêner si vous êtes habitué aux petits pucks. Leur usure est moins facile à réguler que sur des formats carrés ou idéalement ronds, tournables, retournables, interchangeables à loisir.

We tried every RIOT pucks version in the “boss” shape (rectangular). A large contact patch to distribute thus decrease friction but which could bother you if you’re used to ride smaller pucks. Their wear is less easy to regulate than square or round shapes that could be turned and interchanged.


Photo : Mzelle Truc


Les pucks ronds ROOT Brainfukker sortent brillamment du lot, leur durée de vie impressionnante surpasse celle des très robustes RIOT. Une fois passés les premiers slides, où je les ai trouvés un peu “accrocheurs”, leur glisse s’adoucit et on peine à les user. Ces pucks à l’allure modeste tirent leur épingle du jeu et, selon nous, volent la vedette aux déjà excellents pucks RIOT.

Round ROOT Brainfukker pucks stand out splendidely. Their amazing lifetime overbalance the already strong RIOT pucks. After a few “grippy” slides, they become smoother and they seem not to wear out ! Those common-looking pucks do well and steal the spotlights from the great RIOT SHIELD pucks.




Á 17 euros la paire chez FULKIT-SKATEBOARDS pour chacun de ces 4 modèles (contre 30 euros en moyenne dans un “Shop de Malade” pour exemple), n’hésitez plus … Faites vous un Full-kiff avec des pucks de malade à prix de ouf !

For 20 bucks per set at FULKIT-SKATEBOARDS for each of these 4 versions, there is no hesitation…


lundi 21 septembre 2015

PHOTOS / PICS : Tribute to MADRID Skateboard

A piece of The French Stunt School at Go-Goat Freeride "ON SOME REAL SHIT" comme ils disent chez Madrid Skateboards !


Photos : La notre par le patient Maxence Conchy et la leur par Maxwell Storey Dubler

jeudi 27 août 2015

REVIEW : BEDEUX Logo DH


Grâce à FULKIT-SKATEBOARDS et BEDEUX LONGBOARDS, j’ai pu tester la nouvelle Logo DH, la version la plus petite des 3 nouvelles Logos produites. Pas de nose, pas de tail et de belles découpes pour laisser passer les roues.
La planche est compacte (Longueur 85,5cm, Entraxe 66cm) et la plateforme utilisable  plus courte que celle que j’ai l’habitude de rouler en descente (58 x 26cm).
Son faible encombrement et son sandwich avec une âme en bambou en font une planche plutôt légère et confortable, bien plus appréciable en simple balade que les mastodontes généralement utilisés en descente. On peut rouler jusqu’à la boulangerie, prendre le métro la planche en main, l’accrocher sur son sac à dos sans craindre de s’allonger un bras ou d’empaler quelqu’un.

Thanks to FULKIT-SKATEBOARDS and BEDEUX LONGBOARDS I’ve been able to try the new Logo DH deck, the shortest version of the 3 latest Logo models produced. She has no nose and tail, and wide wheel wells.
The deck is compact (Length 85,5cm, Wheelbase 66cm) and the effective platform  is shorter than what I’m used to ride for downhill (22.8” x 10.2”).
Small dimensions and a bamboo core make her a light and comfy board, more likely for cruising, “all-arounding” or sticking on a backpack than the usual monster downhill decks.



Comme sur la version précédente, le concave et le “W” sont légers : il y a ce qu’il faut et juste ce qu’il faut. Sur cette nouvelle version, on trouve également un infime microdrop et un léger effet “Bacon concave” : le concave s’adoucit à l’endroit où les talons sortent pour slider et seulement là. Les orteils restent eux bien calés.
Le dosage est idéal : discret car rien de trop marqué, et pourtant il se dégage une sensation de contrôle. Les adeptes des concaves marqués seront peut-être déroutés au départ mais tellement moins traumatisés ensuite au niveau des pieds !

Concave and “W” are as thin as on the first Logo version : there is what you need, and just that. On this new version there is also a “tinydrop” and a sweet “Bacon effect” : the concave only mellows where your heels are bursting during slides. Toes are kept locked by the concave.
The specs are perfect : concave, W, microdrop… are not very pronounced but you get a pretty good feeling of control nevertheless. At first, deep-concave addicts could be a little bit confused but their feet will be taken care of !





Pour la descente, j’ai choisi de monter la planche en trucks SABRE Forged Precision 38° / 170mm / 3mm rake. Je compense la réduction de mon empattement habituel en réduisant l’angle de mes embases (38° au lieu de 48° ou 50°).
En théorie :
  • Empattement plus court = moins stable
  • Réduction de l’angle des trucks = plus stable

For downhill, I chose to setup the Logo DH with SABRE Forged Precision trucks (38°/170mm/3mm rake). I compensate the shortening of my usual wheelbase by reducing baseplate angles (38° instead of 48 or 50°)
In theory :
  • Shorter wheelbase = less stability
  • Less baseplate angle = more stability




En pratique, ça se vérifie plutôt bien. Je prends rapidement mes marques sur ce petit plateau. Mes pieds utilisent le moindre centimètre de plateforme exploitable. Sur les talons, c’est même assez grisant de glisser les pieds “rapprochés”. En m’inclinant beaucoup, je passe d’ailleurs  quelques beaux slides debout : la planche est nerveuse, elle reprend facilement de l’accroche et “revient vite dans les jambes” si l’on n’est pas souple et actif à la fois.
En glisse sur les orteils, mon pied arrière utilise tout l’angle du plateau. Mon mètre soixante-dix-sept est assez regroupé mais rien de gênant, mes jambes s’intercalent bien même en “grabbant” . Si vous êtes bien plus grand, il vous faudra certainement être plus fin technicien pour ce type de manoeuvre ou éviter de grabber.

On the road, it works ! I quickly get used to riding this little deck. My feet use the slightest surface of the effective platform. Heelside sliding with your foot so close becomes intoxicating. When leaning a lot, I succeed in stand up sliding few yards : the board is nervous, she hooks up hard and “comes back into the legs” rudely if you’re not smooth and powerful at the same time.
Sliding toeside, my back feet use the entire angle of the platform. My 5”10 is clumped but even when grabbing the edge of the board I can settle my legs comfortably. If you are taller, you will need skills  for this maneuver or avoid grabbing.




J’ai roulé la BEDEUX Logo DH sur le freeride du Mont-Brouilly, un spot varié, engagé, étroit et tournant avec quelques beaux freinages à réaliser où il faut et non où on le souhaite.

I rode the BEDEUX Logo DH on the Mont-Brouilly freeride event, a varied spot, steep, narrow and very turny with several brakings where you have to slide where you must and not where you want.


La planche m’a terriblement plue :
  • Par sa “fausse simplicité” de shape car elle a tout sans y paraître (Concave 3D, “W”, microdrop …). BEDEUX LONGBOARDS s’impose encore une fois comme l’une des petites marques françaises capables de rivaliser avec les plus grandes marques internationales en terme de shape et d’innovation. BRAVO MONSIEUR LAURENT !

  • Par son encombrement minimal. Malgrè sa petite taille, elle séduira presque tous les gabarits et les riders à la recherche d’une planche suffisamment compacte pour voyager en voiture, avion ou moto (je sais qu’il y en a), mais qui tient le pavé quand la vitesse augmente .

The board convinced me :
  • With her “fake shape simplicity”. She has all you need even if you don’t see it (3D concave, W, microdrop …). According to me, french brand BEDEUX LONGBOARDS can easily compete with the big international longboard companies in term of shape and innovating. CONGRATULATION MISTER LAURENT !

  • Despite her small dimensions she will charm almost all size of riders and those who are searching a board compact enough  to travel by car, plane or motorcycle (I know there are here) but which can also bomb some hill without difficulty.


Attention par contre au setup dont vous l’équiperez si vous la destinez à la descente. La petite risque d’être “turbulente” à haute vitesse si vous choisissez des trucks en 45° ou 50°. Profitez des larges découpes de roues pour mettre des trucks assez bas et stables sans risquer de wheelbite. Exemple : SABRE 38°, SEISMIC Aeon 30°, GUNMETAL/RANDAL 42°, PARIS 43° …

Take a special care to your setup choice if you intend this board to go downhill. This tiny deck can be twitchy at higher speed if you choose some 45 or 50° trucks. Take advantage of the wide wheel wells to set up some “low” and stable trucks without risking wheelbite. For example : SABRE 38°, SEISMIC Aeon 30°, GUNMETAL/RANDAL 42°, PARIS 43° …




Pour finir, j’ajouterais simplement : “ Laurent (Monsieur Bédeux), s’il te plaît, laisse-moi goûter à une Logo KT “. Le moule de ouf de la Logo, plus de place pour les pieds et un tail, pour une planche que j’imagine délicieusement polyvalente ...

To finish I’m very interested in trying the K.T. version of this new BEDEUX Logo : the delicious mold of the DH Logo, with more space for foot and a kicktail … what a versatile board should it be …






Qui êtes-vous ?

Ma photo
Pour plus d'informations, des propositions d'articles, des événements et autres sessions...n'hésitez pas à me contacter!!! [longboardskate@gmail.com]