dimanche 26 juillet 2015

WHEELBITE : La petite morsure qui vous perdra ...


Définition : (de “wheel” → roue et “to bite” → mordre) le wheelbite, ou "Moule-Bite" selon Boris B. ; est un insidieux contact entre une roue et la planche. En tournant et en s’inclinant, le truck de skateboard fait frotter une roue contre le plateau. Il peut être autant à l’origine d’un petit accroc esthétique sur le bois que d’un bon gros crash dans ta gueule !
La mode étant actuellement aux larges boards topmount, le phénomène wheelbite se répand comme une trainée de poudre ...

Definition : wheelbite is a treacherous contact between a wheel and the deck. When turning and leaning, the truck makes the wheel rubbing on the the board. The effects range from a little scratch on the wood to a a freaking crash in your face !
With the trend for wide topmount boards, the wheelbite phenomenon spreads like wildfire …



Pour évaluer “l’ampleur des éventuels futurs dégats corporels”, il est de bon ton de monter sur sa planche fraîchement assemblée ou modifiée, à l’arrêt au milieu de son salon, et de braquer le plus fort possible : “Si ça ne touche pas là, ça ne touchera jamais !” … En effet !

To assess possible future physical injuries, the best advice is to get onto your freshly assembled board, standing still, and lean as deep as possible : “If it doesn’t bite, it will never bite!” … Yes indeed !



Si ça ne touche que légèrement en bout de course du truck, pas de panique, il est très rare d’atteindre cette inclinaison en usage normal (avec de la vitesse) et, bien souvent, les roues glissent avant d’en arriver là. Hors cas exceptionnel, vous n’aurez pas de wheelbite en roulant.

Even if it slightly bites when turning hard, don’t worry. It’s very rare to lean as much as that when riding. Most of the time, the wheels slide out before you get there. Except in the case of an exceptional exception, you won’t get wheelbite.


------------------------------------

“ Et si ça mord de ouf ??? ”
Il existe un certain nombre d’astuces, plus ou moins bonnes, pour limiter, voire éliminer tout risque de wheelbite. Elles sont cumulables si besoin et ont chacune leurs avantages et inconvénients.
Mon conseil : commencez par les moins chères pour vous et celles qui ne sont pas irréversibles.

“And if it bites as f**k  ???”
There are several tips and advices, not all good, to limit or eliminate risks of wheelbite. They can be cumulated and each has advantages and inconveniences.
My advice : start from the cheapest for you and those which are not irreversible for your deck.



1 - Resserrer les gommes : en serrant l’écrou central du truck, on comprime les gommes et on limite leur capacité de déformation : le truck tournera “moins loin”. Limiter la course de son truck pour des raisons de wheelbite est selon moi une mauvaise solution : on perd en maniabilité et en confort de ride. Il devient plus difficile de carver, slider … bref se ralentir efficacement.
   
Tightening the bushings : turning the kingpin’s nut, the bushings will be compressed and  they will lose some ability to deform : the truck will turn less. According to me, limiting the truck’s rotation to avoid wheelbite is a bad plan : you’ll lose nimblenessand riding comfort. It will be harder to carve and slide …and ultimately, to slow down efficiently.


2 - Remplacer les rondelles plates par des coupelles : les coupelles contraignent un peu plus les gommes que les rondelles plates sans trop limiter la course du truck. Cette technique est d’une efficacité limitée mais non négligeable. Elle est moins handicapante que la précédente.
   
Replacing flat washers with cupped washers : cupped washers compel a bit more the bushings than the flat ones, without limiting the truck’s rotation too much. This tip is not the most efficient one but it can be enough and it’s also less crippling than the first one.





3 - Mettre des pads : technique la plus répandue et pour cause, elle est très efficace. On augmente l’espace entre la roue et la planche. Cela revient également à réhausser votre planche, elle sera donc plus fatigante à pousser et freiner.

Using risers : the most common tip, just because it’s one of the most  efficient. Risers increase the gap between the wheels and the deck. The board will also be higher, thus harder to push and footbrake.




4 - Changer pour des roues plus petites : c’est plus d’espace entre roues et planche. Une technique efficace et gratuite si vous avez de petites roues en stock ; onéreuse dans le cas contraire.

Changing for smaller wheels : more space between the wheels and the deck. An efficient tip ; free if you have small wheels in stock, expensive if you don’t.



5 - Usiner/Découper des passages de roue : efficace mais nécessitant de l’outillage et un peu de savoir-faire. Au plus simple, une râpe et du papier de verre, au plus compliqué un ciseau à bois, une scie sauteuse voire une défonceuse. Il est possible d’usiner uniquement quelques plis de bois ou de réaliser une découpe franche sur toute l’épaisseur du plateau. Attention cependant à ne pas trop fragiliser la planche.

Machining some wheel wells : an efficient tip but which requires some tools and know-how. The easy way : a wood grater and some sandpaper. More difficult : a wood chisel, a jigsaw or a wood router. You could machine only a few plies deep or go for a full cutout. Take care not to weaken the deck though.

Au ciseau à bois  / with wood chisel


A la défonceuse / with wood router




6 - Utiliser des hangers moins larges : avec des hangers moins larges, à inclinaison égale, les roues ont moins de risque de “mordre” la planche. Une technique que j’utilise (je roule en descente en 170mm de large). Réduire l’empreinte au sol, contrairement aux idées reçues, n’augmente pas la capacité de braquage.
Attention également à l’angle de vos trucks : moins d’angle (35, 38 ou 44° au lieu de 50° par exemple) c’est plus d’inclinaison, donc de risque de wheelbite, pour la même capacité de braquage. cf article angle des trucks.

Using narrower hangers : with narrower hangers, for the same lean, there is less risk of wheelbite. I use this tip (my current downhill setups are 170mm wide). Note that decreasing “wheel-print”, despite the urban legend, doesn’t increase the turning ability.
Beware your baseplate angle too : less angle (for example 35,38 or 44 ° instead of your average 50°) means more lean, and ultimately a greater risk of wheelbite, for the same turning ability. For more information on truck angle, look at this.

largeur vs wheelbite.jpg

HangerWidthTurnCompW.jpg



SABRE 170mm VS larges REY Lite (Photo : Damien Lemoine)


7 - Retourner les roues à noyau “décentré” : Cette technique est basé sur le même principe que la précédente : on réduit l’empreinte au sol mais cette fois sans avoir à changer de hanger. Plus économique, mais elle ne fonctionne qu’avec des roues à noyau “décentrés”. Avec des roues neuves vous aurez sensiblement plus d’accroche et une décroche un peu plus brusque. Avec des roues “entamées” cette différence sera bien moins perceptible. En l’absence de tout le reste, c’est le petit truc qui peut vous sauver une session, pensez-y !

Turning offset core wheels “inside” : this tip is based on the same principle of decreasing the “wheel-print”, but without changing hangers. Cheaper, but requires offset core wheels. With brand new wheels you’ll have a bit more grip and abrupt slide. With “well underway” wheels those differences will be erased. As a last resort, it could save your session, think about it !


 Noyau excentré "coté intérieur" = WHEELBITE !                            Noyau excentré "coté extérieur" = NO WHEELBITE !

Offset core "Inside"  = WHEELBITE !                           Offset core "Outside" =  NO WHEELBITE !

mercredi 22 juillet 2015

VIDÉO : La Pistole Freeride 2015 - "Graw'Run 2 merde"

LA PISTOLE FREERIDE 2015 par Dijon Longboard


Rider : Punkaroulettes
Images Buttboard : Titoo Pink Rider


SETUP :

Board : EARTHWING Supercharger
Trucks :"YOLO Setup" :  PNL Joey 170mm/47° front
                                      ZOMBIE BONES 175mm/42.5° back
Roues : VENOM Cannibal 76mm/80A


lundi 20 juillet 2015

GIF : STUNTBOARDING à la Pistole Freeride

*** Message de service STUNT SCHOOL adressé à Monsieur @Boris B. ***

"Le taff est fait Patron, je répète, LE TAFF EST FAIT !"



STRIIIIIIIKE !


Photos : Pedro Rosa

mardi 7 juillet 2015

REVIEW : Roues ORANGATANG Kegel 80mm / 80A

J’ai récupéré la saison dernière, sur le freeride de Chamrousse, un jeu d’ORANGATANG Kegel sur le stand FULKIT-SKATEBOARDS.
80mm de roue orange (uréthane 80A) et verte (noyau plastique, ventilé), pour un habitué des “petites” roues, ça laisse présager de belles batailles lors des premiers slides  d’autant plus que les lèvres de Kegel sont acérées et leur surface non déglaçée mécaniquement.
Les grosses roues “de course” ultra-grippy, ça n’a jamais été mon dada, du coup j’appréhendais un peu le passage à l’action.

Last season during the Chamrousse Freeride, I grabed a set of ORANGATANG Kegel wheels at the FULKIT-SKATEBOARDS shop booth.
Those 80mm orange (80A thane) and green (ventilated plastic core) wheels seemed a bit scary as I am so used to the 70/72 mm diameters. Looking at Kegels’ sharp lips and slick surface, I foresee a few “rough slides” to break them in.
Big grippy race wheels have never been my cup of tea. I dread a bit riding them.


J’ai commencé à les rouler au Wallonhill (Houyet, Belgique), un large spot ne nécessitant  aucun freinage en dehors de l’arrivée,.
Pour une première expérience, je suis partagé. D’un côté, le plaisir de voler au-dessus des grattons, d’enrhumer  pas mal de monde dans les schuss et de prendre des trajectoires pas optimales mais d’accrocher quand même et ressortir en trombe des virages.
A l’inverse, je sens peu le bitume sous mes roues, la vitesse et le point de glisse sont difficiles à appréhender. Mes premiers slides sont un peu chaotiques alors que j’ai la place et le temps de les poser (mais sûrement pas assez de vitesse).

I started riding them at the Wallonhill freeride (Houyet, Belgique) ; a wide track without braking, except at the end.
At first, I had mixed feelings. On the one hand, the pleasure of flying over road scratches, overtaking riders and taking risky lines, gripping hard and sticking out from the turns at high speed.
On the other hand, I didn’t feel the pavement under my wheels so much, speed and sliding point were also not easy to feel. My first slides were a bit rough, even though I had space and time to plan them (but I think not enough speed).

Photo : Erik Derycke 

Photo : Greg Verheyen


Par la suite, j’ai profité d’une après-midi pluvieuse pour émousser les lèvres des Kegel à l’aide d’une perçeuse, quelques pièces de longboard et d’une rape.

After that, I took advantage of a rainy afternoon to blunt Kegel’s lips with an electric drill, some longboard truck gears and a rasp.






Je les ai ensuite emmenées avec moi en “Roadtrip de merde”. Elles m’ont bien convaincu sur les routes des Alpes. En plus de leur vitesse et de leur furieuse accroche en courbe, leur glisse “physique” mais saine s’est révélée.
J’ai dû adapter légèrement ma façon de skater : les Kegel nécessitent pas mal de vitesse pour être manoeuvrables aisément. Plus j’arrive fort au freinage, plus la glisse est facile à lancer. Elles requièrent plus d’engagement pour les mettre en travers et une pression constante pour rester dans ce sens. A ces conditions, on profite d’un comportement sain et d’un freinage très efficace.

They convinced me down the beautiful roads in the Alps : still fast as hell and grippy but now with a “physical” but smooth glide.
I had to adapt my skateboarding : Kegels need some serious speed to be pushed sideways. The faster I come to braking, the easier it slides. They require much more commitment to push sideways and a constant pressure to carry on sliding. On that condition, you make the most of a safe wheel behaviour and a pretty efficient braking.



Photo : Flo Duveau

Photo : M'zelle Truc

Moi qui ne suis pas compétiteur dans l’âme, je me retrouve rapidement à retarder mes freinages, freiner court pour plonger dans l’inter’ et ressortir le plus vite possible. J’en arrive même à retrouver du grip trop tôt !
En courbe, en pressant fort sur les pieds, on a presque l’impression d’être aspiré vers la sortie du virage. On ne craint aucune décroche impromptue tant que l’on reste en dessous du mur du son. Un vrai confort psychologique, difficile à laisser de côté quand on revient à des roues plus glissantes.

Leur usure est lente et régulière. Réduites à 75mm de diamètre, on commence à atteindre “le coeur de la meule”, l’essence même de la roue de freeride tranquille-à-balle. Les slides debouts passent de mieux en mieux et on gagne en ressenti sous les pieds.

I’m not a racer but those wheels make me feel as one of them. I quickly try to push back my brakings, press hard on the urethane to brake fast and dive into the inside lines … even sometimes too early !
In curves, when pushing hard on feet, I feel it drifting toward the end of the turn. There is no unexpected slide-out  if you stay under the sound barrier. It becomes a psychological comfort, hard to forget when coming back to slidier wheels.

They wear slowly and evenly. At 75mm diameter, they are bad ass fast freeride wheels ; stand up slides are easier and the pavements feeling become better and better.

Photo : Damien Lemoine

Les ORANGATANG Kegel sont réputées, à raison, comme d’excellentes roues de longue-distance  mais elles méritent davantage ! “S’ramener et pas défoncer l’truc, ce serait dommage” comme dirait Gérard Baste.
Neuves, elles sont très performantes en compétition. Une fois déglaçées à gros coup de slides, elles s’avèrent d’une efficacité redoutable en descente : rapides, confortables, douces en glisse, bien freinantes et durables.
De grosses roues qui, selon moi, nécessitent un petit bagage technique pour être exploitées sereinement. A éviter si vous débutez les slides ou si votre planche n’a pas la découpe ou le “dégagement” suffisant pour accueillir ce diamètre de roues (risque de méchant wheelbite).

ORANGATANG Kegels are already known as really good long-distance pushing wheels but they deserve more …
When they’re new, they’re very powerful for racing. When broken in with huge slides, they are so efficient for downhill : fast, comfy,  sliding smoothly, braky and hard wearing.
Those big wheels require a technical background to ride safely : according to me, you should avoid them if you are beginning slides or if your board doesn’t have enough clearance to receive this wheel diameter (risk of wheelbite).

Photo : Flo Duveau

mardi 30 juin 2015

VIDEO : Freeride Mont Brouilly 2015 - "Graw'Run" de merde ! :-)

"Graw'Run de merde" filmé sur le Freeride du Mont Brouilly par le planchàculiste Titoo Pink Rider (Merci à lui !)



SETUP :

  • Board - Bédeux Logo DH
  • Trucks - SABRE cold forged 170mm / +3mm rake / embases 38°
  • Roues - SECTOR NINE Race formula 74mm / 80A

lundi 29 juin 2015

REVIEW : Roues CULT Chronicle /Creator


Il y a quelques mois, via la famille CULT, j’ai reçu 2 jeux de roues de glisse : les Creator et Chronicle. Pour remercier Breute, rider émérite et correcteur attentionné de mes articles, je lui ai proposé qu’on effectue une review croisée de ces 2 modèles et de lui laisser à terme celles qu’il préférerait … Le Monsieur étant perfectionniste et bien entouré, il a fini par livrer simplement et sûrement LE test le plus complet qui ait été publié sur ce blog.

“Voici son histoire…”

A few months ago, the CULT family hooked me up with two sets of sliding wheels : the Creators and Chronicles. To thank Breute, emeritus rider and dedicated proofreader for my papers, I offered him a chance to write a collaborative review and to keep his favourite set of wheels at the end… The man loves details and is well surrounded, so he outright delivered the most complete review ever published on the blog.


“This is his story…”




Longboardskate.blogspot.com délocalise à Nantes !
Niko m’a donné l’occasion de passer dans la catégorie pilote d’essai en me demandant d’essayer deux des dernières créations de Cult Wheels, les Creator et les Chronicle.
Après avoir joué un peu avec et m’être régalé, j’en ai aussi parlé avec mes camarades à roulettes Nantais, déjà convertis aux Cult. Quand on y réfléchit, elles sont jaunes ou vertes, et on aime bien ces couleurs-là par chez nous…

Longboardskate.blogspot.com relocates in Nantes!
Niko gave me a promotion and made me a test pilot, when he asked me to review two of the latest releases of Cult Wheels, the Creator and the Chronicle.
After having a good time with them, I sat down and talked about it with my rolling buddies from Nantes, who are already converted to the Cult. When you think about it, they are either yellow or green, and we have a soft spot for these colours around here...



Cult Creator 78a

Photos : Breute Ality

Caractéristiques techniques / specifications

  • diamètre / diameter : 72 mm
  • largeur / width : 43 mm
  • surface de contact / contact patch : 29,5 mm, déglacée / stoneground
  • uréthane / urethane : Neurothane, 78a
  • lèvres bien rondes / rounded lips
  • noyau centré, très haut et ventilé / very large, ventilated, centerset core

Sur ces roues centrées, la surface de contact est assez petite, surtout par rapport au diamètre généreux. Grâce à leur profil assez étroit, les Creator n’iront pas mordre le dessous de la planche et ne nécessitent donc pas plus de risers, malgré leurs 72 mm.
Le noyau est ventilé, subtilement asymétrique (un peu plus de soutien côté hanger), et surtout  très haut. Ainsi, on constate très peu de déformation de la gomme, même avec un duro aussi bas, ce qui est de bonne augure pour la résistance aux plats.
Toutefois, si la roue reste globalement confortable, le duro ressenti semble plus élevé et donne sur les révêtements dégradés un sentiment de tape-cul qu’on n’attendait pas avec du 78a.


Beside the big diameter, the contact patch of these centerset wheels is rather small. Thanks to their narrowness, the Creator won’t cause wheelbite, so you won’t need to add risers, despite their 72 mm.
The core is vented, subtly asymetrical (a little more support towards the hanger) and also very high. The urethane is well supported, and I expect the wheel to be flatspot-resistant, even with such a low duro.
However, while the wheel is comfortable on the whole, the duro feels higher than 78a and makes your riding rough pavement surprisingly quaky.




En revanche, le Neurothane a un super rebond ! Associé au noyau très haut, cela donne aux Creator une accélération remarquable pour cette taille de roue. Dès que le bitume est lisse, ça fuse, et on a rarement vu des roues aussi rapides en balade.

On the other hand, Neurothane has a killer rebound ! In combination with the very large core, it grants the Creator one of the best accelerations sizewise. On good pavement, it spurts, and your cruising gets so fast it’s crazy.



Attention au premier slide ! Habitué à forcer la première décroche sur d’autres roues, même pré-déglacées,  je me suis fait surprendre par le comportement exactement inverse des Creator : les deux ou trois premiers slides sont vraiment très très glissants.
Au-delà, la glisse se stabilise pour devenir douce et longue. Douce et longue...
Et là, nous rentrons dans le vif du sujet : si vous ne mettez pas ces roues en travers, vous ratez votre vie.
Cult dit du Neurothane qu’il se branche directement dans le système nerveux et agit comme un sixième sens. Il y a de ça. Les Creator glissent fort et loin, mais la décroche et la raccroche sont si progressives qu’elles estompent la limite entre traction et glisse. Le comportement est très sain, rassurant même, et on se sent vite pousser des ailes. Les Creator ne sont pas du genre à se dérober sous les pieds, ou à raccrocher brutalement pour te jeter en highside. La confiance règne, le plaisir est là, j’allonge un peu le slide. Et voilà que même moi, je me prends pour un ‘Ricain : je plie le genou, les mains pendouillent style NorCal, je m’achète du steeze, quoi !

Beware your first slide ! I usually have to compel my new wheels into going sideways, even with the stoneground ones, but Creators caught me off guard by showing the opposite behaviour : the couple first slides are really very icy.
Beyond that point, the slide gets even and becomes nice and long. Nice and long…
Let’s face it : if you’re not sliding these wheels, you’re doing it wrong.
Cult says about Neurothane that it plugs directly into the nervous system and acts as a sixth sense. Indeed. Creators go far away, but the break out and hook up are so progressive that the limit between traction and slide becomes a blurred line. The wheels behave nicely and you can feel your wings spreading. They won’t slip under you or throw you down on a brutal highside. I trust my wheels, I’m feeling good, I start lengthening my slides. Soon enough, I’m feeling like I’m in that Youtube video : bending the knee, NorCal-ing my wrists, I’m buying free steeze !

Photo : Breute par Meven le Strat

Pour revenir sur Terre, un petit mot sur l’usure. Le Neurothane est vraiment une formule bourrée de qualités, jusque dans les détails. La roue dure longtemps, résiste très bien à l’abrasion, malgré tout ce qu’on peut lui envoyer. Pas de plats, pas de cônes. Et donc une durée de vie remarquable.
C’est sur ce point que la Creator finit de me conquérir : pas plus chère qu’une autre roue, elle offre au rider une glisse homogène et plaisante jusqu’au noyau (validé par Loann du DK Crew), et qui dure. On en a pour son argent !

Coming back to the real world, a word about the wear. Neurothane truly is a formula stuffed with qualities, even in the details. The wheels lasts long, endures abrasion very well, despite what you throw at them. No flatspots, no cones. Hence a long lasting experience.
On that last point, Creators take my heart : they give the rider a consistent and pleasing slide until you reach the core (DK Crew rider Loann so agrees with that!), that lasts a long time. They’re worth every penny !


Photo : Loann

Je les ai aimées :
  • sous une Omen Airship, avec des Caliber 44
  • pour l’équilibre entre la facilité et le contrôle en glisse
  • pour drifter dans le virage à vitesse modérée
  • pour l’accélération !
  • pour l’homogénéité du comportement du début à la fin de la roue
  • pour la qualité de l’usure
  • parce que ce sont d’excellentes roues à conseiller à qui veut lancer son premier slide
  • parce qu’elles me font croire que je suis sur le point de rentrer dans le club des 100 ft. sliders à chaque essai :)

Je les moins aimées :
  • quand je me loupais dans le virage…Il est alors impossible de rattraper le coup, comme avec toute bonne roue de glisse, cela dit
  • sur des revêtements pourris

I loved them :
  • under my Omen Airship, with Caliber 44 trucks
  • for the balance between easiness and control in slides
  • for drifting through turns at moderate speed
  • for the acceleration !
  • for their consistent behaviour throughout the whole lifespan
  • for the very nice wearing pattern
  • because they are good wheels for beginners
  • because they make feel like I’m almost part of the 100 ft. club every time I ride them :)


I loved them less :
  • when I missed my turn… You won’t manage to get back on track, just like with any good slide wheel though
  • on rough pavements

Loann, par Yannis Quéméré




Cult Chronicle 78a



Caractéristiques techniques / specifications

  • diamètre / diameter : 65 mm
  • largeur / width : 50,5 mm
  • surface de contact / contact patch : 36,5 mm, déglacée / stoneground
  • uréthane / urethane : Neurothane, 78a
  • lèvres biseautées à 45° / beveled lips
  • noyau centré, aussi large que la surface de contact initiale / centerset core, as large as the initial contact patch

Là aussi, les noyaux des roues sont centrés, et on retrouve l’excellent Neurothane 78a. Mais après la grande maigre qu’est la Creator, les savants fous de Cult nous pondent son alter ego, la p’tite grosse, avec la Chronicle ! En effet, la surface de contact de cette roue de 65 mm est plutôt large par rapport à la taille… et surtout plus large que sur la Creator! Les lèvres biseautées ajoutent encore à cette apparence trapue. Voyons comment une même formule de gomme se comporte dans une forme aussi différente.

Once again, we find centerset wheels and the excellent 78a Neurothane. But after the tall skinny Creators, Cult mad scientists deliver their alter egos, the chubby Chronicles ! The contact patch of this 65 mm wheel is indeed rather large, compared with its size... and it is even larger than the Creators’ own contact patch ! The beveled lips add even more stockiness. Let’s see how a similar urethane formula performs when poured in such a different shape.


Comme pour les Creator, le premier slide part comme sur un carrelage mouillé et savonné, mais elles se stabilisent tout aussi vite. Elles décrochent super facilement quand elles sont fraîches, mais la surface de contact augmente beaucoup quand elles s’usent : on passe de 36,5 mm à 50,5 mm ! Meven, Noël et mes camarades du DK Crew me confirment que la glisse reste facile mais que la décroche devient un tout petit peu plus sèche (comprendre : “à peine un peu pas aussi smooth”) quand elles sont poncées à moins de 60 mm. Le comportement est moins homogène que les Creator sur la durée de vie de la roue, mais ça fait peut-être partie de leur charme ?
Après avoir échangé les Creator contre les Chronicle, j’ai monté ces dernières sous ma fidèle Omen Airship, avec le même setup. Sur un empattement “standard”, et passée une certaine vitesse, j’ai senti nettement moins de contrôle qu’avec leurs grandes soeurs, ce qui oscille entre le désagréable et le pas rassurant  :) J’étais sans doute bien habitué avec les Creator et j’aurais pu persévérer pour le test.

As for the Creators, first you slip on a wet and soapy floor, before they settle just as quickly. The breakout is super easy, but the contact patch gets much bigger as they wear : you actually go from 36,5 mm to 50,5 mm ! Meven, Noël and my buddies from the DK Crew all state that while the slide remains an easy one, the breakout becomes a tad sharper (read : “just a little not as smooth”) when they’re worn under the 60 mm mark. On the lifespan, the performance is not as consistent as with the Creators, but it may be something you like in them ?
After swapping Creators with Chronicles, I setup the latter under my trusty Omen Airship. Using a “standard” wheelbase and reaching some speed, I felt definitely less control than I could have with their big sisters. It made for an unpleasant, or even sometimes sketchy ride :) I must confess Creators had been so good on me, and I could have carried on with testing.

Vidéo : Olivier Nogueira


Toutefois, dans mon ride quotidien, très urbain, la facilité des Chronicle à décrocher me semblait plus exploitable. J’ai donc préféré changer de setup et les monter sous un gros double kick, façon Axel Serrat. La Earthwing Thruster 2015 était un choix évident pour cela, montée avec des Indy 169, puis des Caliber 44 qui n’avaient pourtant rien demandé à personne.
C’est dans ce contexte qu’elles se sont montrées les plus plaisantes à mon goût, car c’est un bonheur de freiner ou de corriger une trajectoire en powerslide, même à basse vitesse. Rares sont les roues qui permettent aisément ce genre de manoeuvres (citons tout de même les Metro Micro Motion ou les Earthwing Floaters dans leur version 87a) ! Les Chronicle allient le confort du 78a à une glisse icy proche des sensations d’une roue dure. Avec mon passé de “streeteux”, je dois bien avouer que Cult me prend par les sentiments...

However, as my daily ride is mostly urban, I felt that Chronicles and their ease at sliding should be given a try on a Axel Serrat-esque setup. Earthwing 2015 Thruster was the weapon of choice, with Indy 169s, and then Caliber 44s.
That’s the setup with which I loved them most. It’s a really nice feeling to brake or change directions with an easy powerslide, even at low speed. Only a handful of wheels allow such maneuvers to be easy to push (Metro Micro Motion or 87a Earthwing Floaters are among them) ! Chronicles give you the best of both worlds : the comfort of a low duro and an icy slide, that feels like hard wheels. Coming from a “street skateboarding” background, I must confess Cult takes me through feelings...


Photo : Meven Le Strat par Breute Ality


Notons également que sous un bon vieux et long pintail, elles permettent contre toute attente de gagner en manoeuvrabilité dans les slides. En diminuant "l'effet Paquebot" inhérent aux grands empattements, la planche est alors très facile à mettre en travers.


On a sidenote, they grant your old and long pintail an unexpected control in slides. The long wheelbase’s “18-wheeler effect” is subdued by the icyness of the wheels, and thus the board gets easy to shoot sideways.



Je les aimées :
  • sous une Thruster avec des Indy 169 ou des Caliber 44, les pieds au-dessus des roues, c’est un bonheur en mode slasher
  • pour le confort de ride, bien 78a
  • pour le gros biseau, qui permet de franchir aisément les petits obstacles, malgré le petit diamètre
  • pour rouler en ville, en résumé !
  • pour la qualité de l’usure
  • pour la qualité de glisse
  • et pour la qualité de glisse :)

Je les ai moins aimées :
  • sur un empattement standard
  • pour pousser, elles n’ont pas la meilleure relance (mais c’est sans doute parce que je boxe dans la catégorie heavyweight...)
  • pour le comportement moins homogène que les Creator, mais ça n’engage que moi !

I loved them :
  • under my Thruster, with RKP or TKP trucks, with my feet locked right over the wheels, for a slasher good time
  • for the comfort of the 78a urethane
  • for the big bevels, which allow you to jump over little curbs, despite the small diameter
  • for my urban ride, actually !
  • for the nice wear pattern
  • for the sliding goodness


I loved them less :
  • with a standard wheelbase
  • when pushing, they don’t have the best reactivity (I suspect there’s a link with my boxing in the heavyweight category…)
  • for a performance that is not as consistent as with Creators, but that’s only my personnal feeling !


Au final, je retiens de cette expérience du Neurothane deux modèles qui, bien que venus de la même famille, ont chacun leur caractère bien affirmé. C’est un des points forts de Cult, qui réussit à proposer une gamme de roues typées, avec des applications bien définies.
Je n’avais jamais roulé en Cult (eh oui…) avant de tester ces petites merveilles, mais j’y reviendrai sûrement, et avec grand plaisir.
Merci à Niko de m’avoir donné cette opportunité de rejoindre le culte de Cult.

In the end, this experience with Neurothane gave me the opportunity to ride two very different wheels, despite their common genes. It’s one of Cult’s strengths : they manage to offer a wide range of wheels, each with very defined uses.
I had never rolled with Cult wheels before (yes, it happens…) prior to testing these gems, but I’ll get some more now, for my greatest pleasure.
Thanks to Niko for hooking me up and introducing me to the Cult.



---------------------------------------




Pour finir, qui garde quoi ???

Breute : “Chuis amoureux des Creator. Elles sont si faciles que j’ai l’impression de tricher quand je mets la planche en travers. Je vais les user jusqu’au noyau, en racheter et recommencer.”

Punkaroulettes : “Sans hésitation, les Chronicle ! Pour leur confort, leur accélération, leur capacité de franchissement de trottoirs et leur glisse sous un long pintail ! Et j’ai hâte de les tester sous un double kick.”


At the end of the day, who gets what ???


Breute : “Mad love for Creators. They’re so good to me it feels like cheating (double meaning not intended…) when pushing the board sideways. I will core them, get some more, and do it again.”


Punkonsmallwheels :P : “Without a doubt, Chronicles ! For the comfort, the acceleration, the ability to roll over obstacles, and sliding with a long pintail ! And I can’t wait to try them under  double kick deck.”


Vidéo : Sandy Pike

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Pour plus d'informations, des propositions d'articles, des événements et autres sessions...n'hésitez pas à me contacter!!! [longboardskate@gmail.com]